Le Luxembourg à la conquête de l’espace

Partagez!Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Sur Terre, nous manquons de plus en plus de ressources. Le pétrole ayant une durée de vie qui tourne autour de 50 ans avec les taux de production actuels, et des énergies renouvelables qui tardent à prendre leur part du gâteau, le Luxembourg s’est décidé à explorer l’exploitations des ressources spatiales. Avec une position économique favorable, et à la suite de la découverte de l’astéroïde Psyché, long de 213 kilomètres et presque entièrement constitué de fer et de nickel. Son exploitation pourrait théoriquement couvrir 10000 quadrillions de dollars américains, une nouvelle aventure dans l’espace s’avère ainsi tentante. Quel en est le cadre juridique et celui matériel ?

Le 13 juillet dernier, le parlement luxembourgeois a adopté une loi encadrant l’exploitation des ressources spatiales. Cette loi dispose notamment que les ressources spatiales sont susceptibles d’appropriation : le premier en Europe et le second derrière les Etats-Unis qui s’étaient dotés d’une telle loi en 2015. Cependant une firme souhaitant entreprendre une telle démarche devra se conformer aux traités internationaux et devra obtenir l’autorisation du ministère luxembourgeois chargé de l’économie et de l’espace. De même, la conventionnalité de telles dispositions n’est pas encore établie. Le traité de l’Espace de 1967 prohibe l’appropriation de biens dans l’espace et l’accord sur la lune de 1979 dispose que la Lune, les Autres Corps Célestes et leurs Ressources Naturelles font partie du patrimoine commun de l’humanité.

Psyche

D’un point de vue matériel, le Luxembourg se concentre sur la recherche et le développement. Le programme ‘’Spaceresources.lu’’ est mis en place et un investissement de 200 millions de dollars américains ont été débloqués à cette fin. Deux sociétés américaines se sont déjà implantées au Luxembourg : Deep Space Industries ayant bénéficié d’aide à la recherche et au développement et Planetary Resources dont des actions pour 25 millions de dollars américains ont été acquis par le Luxembourg. Le japonais Ispace et le germano-luxembourgeoise Blue Horizon se sont également installés dans le petit pays. Toutefois, l’exploitation dans l’espace est particulièrement coûteuse. Avec les prix actuels du trajet, et les capacités actuelles d’approvisionnement et technologiques, l’entreprise est pour le moment impossible.

L’initiative ambitieuse du Luxembourg ouvre sans nul doute un nouvel horizon matériel et intellectuel pour les aventuriers de l’espace. Espérons que cela aboutisse un jour à la diminution de la pression exercée sur les ressources terriennes et engage l’Homme vers des solutions originales tout en restant pacifiques…

 

http://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Sciences/Le-Luxembourg-mise-lexploitation-ressources-spatiales-2017-07-14-1200862878

http://mashable.france24.com/monde/20170727-luxembourg-espace-psyche-nasa-asteroides-exploration

Partagez!Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *