Le développement du financement participatif de projets d’énergie renouvelable en France

Partagez!Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Pour répondre au besoin de financement ou améliorer l’acceptabilité d’un projet auprès  projets allant dans le sens de la transition énergétique est en plein essor.

Source : https://www.flickr.com/photos/analogica/8661000014

Source : https://www.flickr.com/photos/analogica/8661000014

La Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte inclut des dispositions pour favoriser le financement participatif dans les projets de production d’énergie renouvelable (dans ses articles 111 et 119 notamment). Ce système permet aux citoyens d’apporter des capitaux pour participer au financement d’un projet de leur choix.

Souvent, le recours au financement participatif ne concerne pas des projets de grande ampleur, mais permet au porteur de projet d’obtenir un prêt bancaire plus important. Ce moyen de financement est donc complémentaire aux prêts bancaires et leur montant reste généralement minoritaire par rapport à l’enveloppe globale des projets. Plusieurs possibilités existent : le don, avec ou sans contrepartie, le prêt avec ou sans intérêts, et l’investissement en capital.

Le financement participatif peut se faire avec un intermédiaire

Plusieurs plateformes se développent pour agir comme intermédiaire entre les citoyens financeurs et les porteurs de projet. Leur objectif est également de sécuriser au maximum les investissements.

Par exemple, la plateforme Lumo, spécialisée dans le financement participatif des énergies renouvelables, sélectionne des projets de production d’énergie verte sur le territoire et propose aux citoyens de contribuer au financement du projet de leur choix. Les revenus générés par la revente de l’électricité produite à EDF ou à une régie locale d’électricité permettent au porteur de projet de rembourser chaque année, avec des intérêts, les co-financeurs. L’épargne d’un citoyen travaille ainsi pendant 8 à 15 ans et rapporte entre 3 et 5% bruts par an, selon les projets.

De la même manière, la plateforme Lendosphere permet aux citoyens de prêter leur argent pour des projets de développement durable avec un taux d’intérêt avantageux et légèrement plus important pour les riverains du lieu d’implantation du projet.

Les grands énergéticiens développent leur recours à de telles plateformes de financement participatif pour rendre les projets mieux acceptés et développer l’implication des citoyens.

Une meilleure acceptabilité citoyenne des énergies renouvelables

Pour les industriels, le recours au financement participatif permet une meilleure acceptabilité par les citoyens et ainsi d’éviter de se trouver contré par l’action en justice d’associations dénonçant les nuisances qu’ils peuvent causer, ce qui est le cas pour la plupart des projets en France.

Ainsi, pour un projet de production d’énergie renouvelable, ce système est un bon outil afin d’éviter le phénomène NIMBY (“Not in my back yard”), à savoir que les individus sont favorables au développement des énergies renouvelables, mais ne veulent pas que les projets se développent près de chez eux et qu’ils en subissent les inconvénients.

Cela permet donc aux citoyens de s’approprier la transition énergétique en plaçant leur épargne dans des projets jugés plus éthiques ou encore pour traduire leur volonté d’en finir avec le modèle énergétique centralisé.

En France, un décret relatif au financement participatif signé en 2014 a imposé plusieurs mesures pour améliorer la sécurité et la transparence dans le secteur. Parmi ces mesures,  se trouve l’impossibilité de participer pour plus de 1 000 euros à un projet ou encore la possibilité d’accéder au fichier bancaire des entreprises (FIBEN) pour vérifier leur situation financière. Mais comme toujours en économie, tout investissement comporte des risques.

Ce système était déjà courant ailleurs en Europe, notamment en Allemagne et au Danemark, mais a mis longtemps avant d’apparaitre en France. Désormais, de tels projets se développent dans le monde entier, y compris en Chine.

Sources :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/Le-financement-participatif.html#Financement_participatif_et_d_veloppement_durable

http://www.actu-environnement.com/ae/news/crowdfunding-citoyens-financement-participatif-energies-renouvelables-24247.php4

Partagez!Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *