La route photovoltaïque

Partagez!Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

 

Cocorico, la première route photovoltaïque au monde, est française ! C’est à Tourouvre, dans l’Orne que des dalles photovoltaïques sont emboîtées pour former un chemin solaire de 2800 mètres carrés, faisant de la départementale numéro 5 une source d’énergie propre, locale et renouvelable. Les panneaux utilisés sont similaires à ceux que l’on trouve sur le toit des maisons, d’une épaisseur de 7 mm, directement collés sur le bitume existant. Le test de résistance à un million de passages de poids lourds 13 tonnes s’avère concluant, et cela, après plus de cinq années de recherches à l’Institut national de l’énergie solaire (INES) et l’entreprise Colas filiale du groupe Bouygues.

Ce système imaginé par l’entreprise SNA, en charge du projet, est une réponse claire à la problématique d’alimentation en électricité des foyers les plus reculés. Il faut noter que pour alimenter un foyer en électricité, 20 m² de chaussée suffisent. Ici, il s’agit de 2800 m² de chaussée photovoltaïque, largement assez pour l’éclairage public d’une ville de 5000 habitants. Ainsi, les maisons isolées et les aires d’autoroute, ainsi que les bornes de recharge pour voitures électriques et les panneaux d’informations seront les premiers bénéficiaires. Cependant, l’ambition a son coût financier.

Cette route a été subventionnée par l’État à la hauteur de cinq millions d’euros, aussi, le prix du watt-crête (unité de mesure de l’énergie solaire) est de 17 euros, contre 2.5 euros pour le raccordement des panneaux classiques. Cette différence, s’explique par le coût de la pose de la dalle et les normes de sécurité qu’il faut respecter.

Cela dit, le coût ne freine pas le goût de l’ambition, ni de l’État ni des investisseurs. L’objectif fixé, est de se doter d’ici 2021, de 1000 kilomètre de route solaire afin de couvrir le besoin en électricité de 5 millions de Français.

Un sérieux travail d’optimisation de la technique est à l’œuvre sans négliger la simplification des normes de sécurité pour accélérer le développement du projet dans un souci de protection des usagers.

Mohamed BENBRAHIM

Sources :

http://www.ladepeche.fr

www.sciencesetavenir.fr/…/la-route-solaire-est-elle-finalem

Partagez!Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *