US: Un partenaire de Veolia à Flint inculpé pour homicide (II)

Partagez!Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Veolia offre ses services de gestion et d’exploitation aux quatre coins du globe, scellant sa renommée avec des projets d’infrastructure publique à l’ambition pharaonique: rénovation énergétique aux E.A.U., prospection de gaz naturel à Oman… La multinationale, que l’on pourrait pourtant penser rodée à travailler avec la sphère publique, s’est pourtant attirée l’opprobre de plusieurs partenaires aux Etats-Unis. Depuis 2016, elle se retrouve inquiétée dans une des plus grandes bérézinas qu’on ait connu dans un des pays du Nord en terme de fourniture d’eau. Retour sur la situation à Flint, où dès 2014, même les acteurs minimes ont participé à un drame.

Buse d'incendia à Flint

Source: Daniel Case

Suite de l’article « US: Veolia aurait plombé l’eau de la Steel City (I)« , présentant les prémisses du conflit arbitral de Veolia avec la ville de Pittsburgh, en Pennsylvanie.

Veolia Water North America déclare dans sa documentation marketing que sa division consulting s’attache à garantir une meilleure coopération avec ses clients et surtout, la sécurité de l’usager. Elle fournit ses services à plus de 580 moyennes et grandes villes des Etats-Unis, généralement sans accroc majeur. A Flint comme à Pittsburgh, la ville et ses habitants trouvent fort à redire, les accusant d’avoir eu un rôle dans la contamination au plomb de leur eau. Mais amalgamer la situation à Pittsburgh (où Veolia, dans un rôle de consultant, a été à l’origine de pratiques négligentes) et celle à Flint occulterait quelque chose. Les faits font comprendre, sans déculpabiliser le rôle des parties prenantes, que le désastre de Flint est le résultat d’un affreux concours de circonstances.

Les aléas de l’infrastructure américaine

Pourquoi un deuxième échec ? Concrètement, Flint, comme Pittsburgh, est un ancien bastion de l’industrie lourde. Et on peut pointer du doigt le vieillissement de l’infrastructure publique essentielle d’une partie des Etats-Unis comme une cause majeure. Alors que la rigueur budgétaire au niveau fédéral a peu permis de prévenir l’état actuel des ponts, autoroutes et réseaux de chemin de fer, l’investissement privé se fait attendre. De plus au niveau local, les villes dont l’économie sont un filet de sécurité en moins pour les habitants.

A Flint, ville en déficit fiscal chronique depuis le départ des usines General Motors, la banqueroute a été suffisamment aiguë pour provoquer des bouleversements de gouvernance municipale. C’est cela qui marque le point de divergence avec Pittsburgh. Selon le procureur général du Michigan, Bill Schuette: « [Dans la crise sanitaire de Flint], les actes criminels et les erreurs dommageables ont œuvré de pair pour causer du tort aux familles de Flint et aux contribuables […]. »

Le début d’un désastre

Les démentis de Veolia North America Water suite aux événements qui ont mené les autorités de la commune de Flint, Michigan, à déclarer l’eau courante de la ville comme dangereuse il y a plus d’un an et demi, sont autrement plus saillants que ne l’ont été ses arguments à Pittsburgh. Car à Flint, c’est souvent le gouverneur du Michigan, Rick Snyder, qu’on pointe du doigt.

Tweet dénoncant la crise sanitaire de Flint

« Alors, qui voudrait se baigner dedans ou en boire ???!!! ». Photo de Roosevelt Mitchell à Flint, en 2015

Suite à un audit en 2011, la gestion des finances de la ville a été accordée d’urgence au gouverneur. Devant le tarissement du fond dédié à l’approvisionnement en eau, l’administrateur d’urgence nommé par ce dernier décident de jongler avec leurs sources d’eau. En effet, cela faisait cinquante ans que l’eau traitée par le service des eaux de Détroit avait été privilégiée sur celle de la rivière Flint (qui appartient au domaine public). Rien ne semblait indiquer que la rivière Flint était la seule source viable. En 2012, les Détroitiens proposent 20% de remise sur leurs tarifs et un raccordement entre Flint et le Lac Huron, plus pur, était attendu d’ici 2020. Mais rien de tout cela n’aura réussi à faire démordre les autorités d’urgence.

Vers 2014, l’eau de la rivière Flint était devenue hautement contaminée et la station de traitement qui fut engagée dans son assainissement venait de rouvrir pour l’occasion après des années d’abandon. A partir de ce moment, tout va de mal en pire. Toutefois, la consternation des redevables n’aura pas pu retarder l’inévitable. L’eau corrosive de la rivière est parvenue à dissoudre le revêtement sensé protéger les infections provenant des tuyaux. Ainsi, l’eau atteint rapidement des concentrations de plomb au-delà des maximums autorisés dans l’eau potable, et dépassera même les maximums autorisés dans les déchêts toxiques. 9000 enfants finiront empoisonnés au plomb.

La ville de Flint: qui est inquiété et pourquoi ?

La crise d’eau se transforme rapidement en crise sanitaire: en 2014 et 2015, une épidémie de légionellose fait au moins 12 morts. Le tout, dans le silence le plus total.  Un premier camp au sein de la mairie, rassemblé autour de l’administrateur d’urgence Darnell Earley, est accusé d’avoir menti, dissimulé et fait usage de faux à multiple reprises dans le but de couper les ponts avec Détroit en tant que fournisseur. Un deuxième, composé de la fine fleur des départements de l’environnement et de la santé publique, est intimé pour avoir caché au public les risques de légionellose et les résultats des analyses du niveau de l’eau. Pour le Tribunal du Conté de Genesee, la responsabilité criminelle des auteurs du changement de source est engagée.

Mercredi 14 juin 2017, Daniel Lyons est le premier suspect à être déclaré coupable d’homicide involontaire, mais ce chef d’inculpation est aussi retenu contre 4 autres individus, dont Darnell Earley lui-même. D’un côté comme de l’autre, les deux hommes rétorquent avec l’accusation que l’hôpital local serait responsable de l’épidémie meurtrière.

Veolia: qu’ont-ils à se reprocher ?

On a fait dire beaucoup de chose aux faits à Flint. Certains auront vite fait de répudier la dangereuse injustice du système d’administrateurs d’urgence. En faisant des faillites municipales au Michigan un motif pour l’instauration d’un garde-fou antidémocratique, celle-ci priverait les habitants d’un élu en mesure de leur rendre des comptes et de faire valoir l’intérêt public. Le rôle de Veolia dans le scandale est plus flou.

Veolia Water North America entre en scène dans un rôle de co-consultant au milieu de la crise en 2015. Comme à Pittsburgh, l’usage de produits anti-corrosifs est rejeté comme une option trop coûteuse. Les choses prennent un tournant plus sombre lorsque l’on observe aux traitements qui ont réellement été effectués par Veolia et ses partenaires: la couleur, rousse, de l’eau aurait disparu lorsque du chlore fut ajouté pour la désinfecter. La firme avait par la suite annoncé que l’eau était consommables; loin de là, selon certaines analyses qui indiquent que la réaction du chlore et du fer dans l’eau aurait participé à la croissance de la bactérie à l’origine de la légionellose.

Pour l’instant, Veolia est simplement poursuivie pour fraude et pour avoir enfreint à son devoir professionnel de vigilance, au vu de ses déclarations publiques trop optimistes. Mais ici, des vies ont été mises en jeu. Quoi que réserve le reste de ce feuilleton judiciaire à la société parisienne, on peut s’en tenir à l’avis suivant: on s’attendait à bien plus de sagesse et d’expérience de la part de Veolia dans ces deux villes du Midwest.

Grégoire SMELT est étudiant-juriste d’origine franco-britannique et fait parti du Master 2 GEDD de l’Université de Strasbourg.

Sources:

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/01/22/empetre-dans-le-scandale-sanitaire-de-flint-le-gouverneur-du-michigan-tente-de-sauver-la-face_4852124_3244.html

http://edition.cnn.com/2016/03/04/us/flint-water-crisis-fast-facts/index.html

http://www.reuters.com/article/us-michigan-water-idUSKCN0Z81PD

www.globalresearch.ca/water-for-profit-haiti-comes-to-flint/5594467

http://www.mlive.com/news/flint/index.ssf/2017/06/michigan_health_executives_arr.html

5 Michigan Officials Charged With Involuntary Manslaughter in Connection With Flint Water Crisis

http://www.npr.org/2017/06/14/532902398/michigan-health-chief-charged-with-involuntary-manslaughter-for-flint-water-cris

Partagez!Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *