La fermeture de la Centrale nucléaire de Fessenheim : bonne ou mauvaise idée ?

Partagez!Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Cette centrale est actuellement à l’arrêt pour maintenance, sa fermeture définitive est prévue en 2019

Le 8 avril 2017 a été signé le décret d’abrogation de l’autorisation d’exploitation de la centrale nucléaire de production d’électricité de Fessenheim.

 

C’est la première centrale dont la fermeture a été actée. D’autres centrales nucléaires doivent cesser leur activité afin que les objectifs de transition énergétique soient atteints.

 

Toutefois, il est à noter que la centrale de Fessenheim ne sera fermée qu’après l’inauguration d’une autre centrale nucléaire, celle de Flamanville, qui devrait intervenir en 2019.

 

Cette mesure peut dans un premier temps ne pas sembler logique. Fermer une centrale nucléaire afin d’en ouvrir une autre. Le bénéfice vert attendu de cette opération semble se neutraliser.

 

Il y a lieu à préciser qu’afin d’atteindre une politique d’indépendance énergétique, il faut en principe se débarrasser de toutes les sources d’énergie impropres, c’est-à-dire abandonner toutes les énergies fossiles qui émettent des gaz à effet de serre et  qui contribuent en conséquence, d’une part, au réchauffement climatique, et d’autre part à la pollution atmosphérique. Il faudrait aussi interdire l’énergie nucléaire car son exploitation comporte des risques pour l’environnement. Elle est radioactive, ce qui la rend très dangereuse pour la santé des organismes vivants.

 

Pour cela il faudrait prévoir d’autres sources d’énergie, propres, qui ne contribuent ni à la pollution de l’environnement, ni au réchauffement climatique. Ce sont les énergies renouvelables. Outre leur caractère inépuisable, ce qui confère au pays une certaine indépendance énergétique et donc réduit ses importations d’énergie, ces énergies ne sont pas émettrices directes de gaz à effet de serre, et ne sont donc pas polluantes pour l’atmosphère ou pour l’environnement.

 

Toutefois, elles sont encore faiblement développées et ne suffisent pas en elles-seules à alimenter tout le besoin énergétique. En outre, les principales énergies renouvelables actuellement présentes sont intermittentes, c’est-à-dire qu’elles dépendent de certains facteurs. Par exemple, pour qu’il y ait de l’électricité éolienne, il faut qu’il y ait du vent, ou pour qu’il y ait de l’électricité solaire, il faut qu’il y ait du soleil, faute de quoi il y aura une rupture de l’approvisionnement énergétique.

 

Pour toutes ces raisons, ces énergies ont besoin d’être couplées à une source permanente. A l’heure actuelle, c’est l’énergie nucléaire qui semble être la plus propre malgré son effet radioactif.

 

En effet, même si l’on développe profondément les énergies renouvelables, il y aura toujours besoin de quelques réacteurs nucléaires afin de contrebalancer le caractère intermittent des énergies renouvelables. Par exemple, on ne peut pas compter uniquement sur les panneaux solaires, car pendant la nuit, il n’y aura pas d’électricité produite.

 

C’est pourquoi remplacer une vieille centrale nucléaire comme celle de Fessenheim par une centrale moderne comportant moins de risques paraît être une bonne idée.

 

 

Sources :

Partagez!Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *