Les vagues de chaleur, le fléau du 21ème siècle ?

Partagez!Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

 

Vague de chaleur

La canicule de 2003, qui a été considérée comme un événement climatique exceptionnel à l’époque, risque de se banaliser dans les années à venir. Les vagues de chaleur sont un phénomène avec lequel l’humanité va devoir apprendre à vivre.

La situation actuelle relative aux vagues de chaleur

Aujourd’hui en 2017, il est estimé qu’environ 30% de la population mondiale est exposée une fois par an à une vague de chaleur mortelle. Une étude publiée dans la revue Nature Climate Change expose les dangers des augmentations de température sur de longues périodes.

La principale auteur de cette publication, Camilo Mora, professeur à Hawaï, met en garde contre ces vagues de chaleur. Selon elle, le réchauffement climatique est la principale cause de leur apparition, de plus en plus fréquentes. Même si les dispositions de l’accord de Paris (pas plus de 2°C d’augmentation de la température d’ici à 2100) sont respectées, environ la moitié de la population mondiale sera exposée à des vagues de chaleur potentiellement meurtrières pour la scientifique.

En France courant juin, Météo France a annoncé que la vague de chaleur qui frappait l’hexagone était « remarquable par son intensité et sa précocité« . Pendant plusieurs jours d’affilés, la température était anormalement élevée, ce qui caractérise une vague de chaleur. Plus de 66 départements métropolitains ont été placés en vigilance orange pour épisode caniculaire au cours du mois passé. C’est la 6ème fois qu’une vague de chaleur touche la France en juin depuis 1974. Pour les météorologues, le réchauffement devrait aggraver cela si aucune politique climatique sérieuse n’est mise en place. Des épisodes caniculaires pourraient apparaître en mai et se prolonger jusqu’en octobre à l’avenir.

Les différents scénarios envisagés d’ici à 2100

L’étude publiée dans Nature Climate Change fait état de différents scénarios en fonction de l’augmentation de la température.

  • Si la hausse des températures est effectivement limitée à 2°C d’ici 2100:

La moitié de la population mondiale sera touchée au moins une fois par an par une vague de chaleur potentiellement mortelle. Les zones tropicales seront les plus touchées et certaines villes comme Jakarta, Lagos, Caracas ou Manille dépasseront le seuil de « chaleur létale » la moitié de l’année, prévoient les chercheurs.

D’autres villes, comme Washington DC ou Miami seront respectivement confrontées à des épisodes caniculaires durant 15 et 80 jours.

  • Si le réchauffement climatique continue au rythme actuel:

Camilo Mora prédit une augmentation de la température de 3,7°C sur Terre au rythme actuel des émissions de CO2. Dans ce cas, les trois quarts de la population mondiale seraient menacés par des vagues de chaleur. l’Indonésie, les Philippines, le nord du Brésil, le Venezuela, le Sri Lanka, le sud de l’Inde, le Nigeria et l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest affronteraient ces vagues mortelles plus de 300 jours par an d’ici 2100.

Washington DC et Miami subiraient quant à elles des vagues de chaleur d’environ 85 jours par an pour la première et au minimum 150 pour la seconde.

La mortalité qui serait engendrée par ces épisodes de chaleur reste pour l’heure parfaitement inconnue. L’auteur de la publication souligne que certains équipements (climatisation, …) permettront d’en atténuer les effets.

Edouard Lotz

Webographie:

Image libre de droit

Articles:

L’Express

Futura-Sciences

Les Echos

Le Monde

Libération

Partagez!Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *