Géothermie profonde en Alsace ; arrêt de l’exploitation du groupe Fonroche : réel danger ou psychose ?

 

11 avril 2011, catastrophe de Fukushima, date ancrée dans les mémoires de tous. Un désastre sanitaire, écologique et industriel inégalé, la vision de l’exploitation nucléaire modifiée à jamais et une peur omniprésente autour des centrales et des dangers potentiels liés aux mouvements sismiques de la terre.

Dans la matinée du 04 décembre 2020, un tremblement de terre, le dernier en date d’une longue série, d’une magnitude de 3,5 sur l’échelle de Richter, réveilla la capitale alsacienne dans la confusion. Une enquête effectuée par le réseau national de surveillance sismique (Rénass) détermina le séisme comme « induit », c’est à dire provoqué par l’activité humaine.  En cause, l’activité d’exploitation en géothermie profonde de la société Fonroche, à Vendenheim, commune situé à 10 kilomètres au nord de Strasbourg.

Information liées au séisme 

 

 

 

 

 

 

Une faille sismique Alsacienne

Jaune : faible. Orange : modérée. Rouge : moyenne

Zone règlementaire des sous-sols Alsacien

La région alsacienne s’est construite sur une faille sismique établie entre le massif des Vosges et la Forêt Noire en Allemagne. Ainsi, la région est sujette à de nombreux mouvements sismiques plus ou moins intenses tout au long de l’année.

C’est pourquoi à la suite des événements arrivées au Japon, la décision de fermer la plus vieille centrale nucléaire établie à Fessenheim s’est vue accélérée durant la dernière décennie.

Un riche sous-sol Alsacien

Le potentiel géothermique en alsace est multiple. Non seulement, la nappe rhénane offre une ressource immédiate pour une exploitation géothermique de  très basse température mais elle offre également des possibilités pour des exploitations de géothermie en moyennes et hautes températures.

Des traces de Lithium ont également était découvertes. Selon les experts, l’exploitation des mines rendrait la France indépendante face à son utilisation. Imaginé comme un pilier futur de la consommation d’énergie dans le mix-énergétique, l’exploitation géothermique promettait donc un avenir serein à la région alsacienne grâce à l’utilisation de cette énergie.

FONROCHE, un projet ambitieux …

Cette société, en collaboration avec Electricité de Strasbourg, était autorisée à étudier les sous-sols alsaciens. L’installation comprend deux puits, le premier permettant de pomper l’eau chaude à une profondeur de 5 kilomètres, le second qui permet de réinjecter l’eau froide dans ce même réservoir naturel, une fois la chaleur récupérée en surface.

Encore en cours d’installation, et pas encore au stade de la production, une centrale en cogénération devait être la première de France, à produire à la fois de l’électricité et de la chaleur. Son objectif : alimenter en électricité à partir de 2021 : 15 000 à 20 000 foyers, 26 000 en chaleur, et chauffer 70 hectares de serres agricoles.

… à l’épicentre des préoccupations

Les travaux de l’entreprise Fonroche était suspendus depuis une première série de séismes survenue en novembre 2019. Les opérations d’injection d’eau sur le site avaient alors été interrompues.

Le 1er octobre, la préfecture du Bas-Rhin avait autorisé la réalisation de « tests de traçage », visant à savoir si les opérations habituellement menées sur le site « pourraient être de nature à créer des mouvements sismiques en surface ». 

Le fait est, que le dernier tremblement de terre est d’origine humaine et lié à l’activité géothermique effectué à Vendenheim. Dès lors les élus locaux souhaitaient un arrêt complet des activités de peur que de tels évènements se multiplient et qu’un séisme plus dangereux ne se déclare.

Le principe de précaution mis en avant

À travers un arrêté préfectoral paru le 07 décembre, la préfète du Bas-Rhin a ainsi fait part de sa décision d’arrêter définitivement l’exploitation du site de Vendenheim.

Une décision qu’elle justifie dans un communiqué de presse détaillant que Vendenheim est « implanté dans une zone urbanisée » et que les projets « noffrent plus les garanties de sécurité indispensables et doivent donc être stoppés. »  Une décision également motivée par le fait de « ne pas laisser la population dans une situation d’angoisse permanente ».

Une enquête administrative est menée par cette dernière afin de comprendre les raisons de ce séisme, les résultats ne seront connus qu’à la fin du mois de décembre. En outre, un conseil d’experts sera mis en place à l’échelle nationale pour conseiller au mieux la préfète dans ses prises de décisions futures.

La géothermie Alsacienne remise en question

Il est vrai que les connaissances sur la géothermie Alsacienne ne sont aujourd’hui apparemment pas assez suffisantes pour lancer des projets de grande ampleur comme celui de Vendenheim. Le site désormais à l’arrêt, risque de le rester. A l’aube de la révolution énergétique, c’est un coup d’arrêt pour l’exploitation des énergies renouvelables. Le spectre de Fukushima présent encore dans tous les esprits motive la méfiance de la population et des élus autour de l’exploitation des sous-sols et de sa perturbation.

L’enquête administrative devrait permettre la mise en lumière des différents risques liés aux exploitations mais il est nécessaire de garder à l’esprit que la transition énergétique dans laquelle le monde doit s’inscrire passe par le développement de nouvelles capacités de création d’énergie.

C’est pourquoi l’émotion que peut susciter certains évènements ne doivent pas venir entacher les réflexions scientifiques liées au développement de ses nouvelles énergies. Mais d’autre part, l’appât du gain, que le développement de cette énergie peut procurer, ne doit pas lui non plus altérer les jugements scientifiques et minimiser les risques pouvant y être liés.

Clément VELTEN

SOURCES : 

https://www.francetvinfo.fr/meteo/seisme/alsace-un-seisme-de-magnitude-3-5_4207147.html

https://www.nouvelobs.com/ecologie/20201204.OBS37055/le-seisme-a-strasbourg-ressenti-en-direct-par-les-journalistes-de-france-bleu-alsace.html

https://www.lalsace.fr/environnement/2020/12/04/le-site-de-vendenheim-sous-forte-pression

https://www.nouvelobs.com/ecologie/20201204.OBS37055/le-seisme-a-strasbourg-ressenti-en-direct-par-les-journalistes-de-france-bleu-alsace.html

A propos de Clément VELTEN

Titulaire d'un Master I Administration Economique et Sociale, j'ai décidé d'orienter mon parcours vers le domaine de la transition énergétique. J'ai intégré le Master II Droit et gestion des énergies et du développement durables pour développer mes connaissances autour secteur porteur afin de me spécialiser dans les métiers de la rénovation énergétique.

Clément VELTEN

Titulaire d'un Master I Administration Economique et Sociale, j'ai décidé d'orienter mon parcours vers le domaine de la transition énergétique. J'ai intégré le Master II Droit et gestion des énergies et du développement durables pour développer mes connaissances autour secteur porteur afin de me spécialiser dans les métiers de la rénovation énergétique.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.