Le MaaS, nouveau défi de la mobilité

Smart city, smart mobility, smart grids, … le monde de l’énergie et de la mobilité se transforme et voit fleurir de nombreux nouveaux concepts. Parmi eux, le MaaS (Mobility as a Service), une offre mobilité « tout-en-un ». Mais de quoi s’agit-il exactement ?

 

Des modes de déplacements nombreux…

Bus, tram, train, métro, location de vélo de courte durée, de longue durée, trottinettes en free-floating, taxi, VTC, co-voiturage, autopartage, … La liste des possibles est longue ! Si les habitants des grandes villes ont la chance de pouvoir bénéficier de cette variété de solutions, leur articulation n’en est pas moins compliquée. En effet, l’une des contrainte de la multimodalité réside dans la difficulté à coordonner et rendre facilement accessibles ces services. La multitude d’offres mobilité existantes implique la multiplication des plateformes et applications, qui, chacune, ont une utilité précise : calcul du temps de trajet et itinéraire le plus adapté, paiement d’un service privé, achat de billets pour les transports publics. L’idée du MaaS intervient donc en réponse à cet enjeu : pouvoir combiner sur une application ou carte l’intégralité des services de mobilité disponibles dans un lieu donné.

 

…rassemblés sous une offre unique.

Le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) définit le MaaS comme un concept qui permet de « proposer, à l’échelle d’un territoire, une information intermodale et multimodale centralisée et en temps réel sur l’ensemble des modes de déplacements possibles, y compris la voiture, une tarification adaptée au déplacement demandé, une vente en ligne des billets. »

Helsinki fait partie des villes pionnières en la matière. Depuis 2016, ses habitants disposent de l’application unique Whim. Celle-ci permet de planifier et payer pour tous les moyens de transports disponibles, qu’ils soient publics ou privés. Deux options de paiement cohabitent : soit l’utilisateur paye chaque trajet, au fur et à mesure de ses déplacements, soit celui-ci paye un forfait. En l’occurrence, Whim propose un forfait de base à 49€ par mois, mais il ne comprend que les transports publics en illimités, ainsi que 10€ de taxi. Si l’utilisateur souhaite bénéficier de l’intégralité des moyens de transport en illimité, le prix du service se voit multiplié par 10. C’est donc une des limites importantes du modèle finlandais.

 

Le choix de l’acteur, enjeu essentiel

Si la Finlande est souvent citée comme inspiration, ça n’est pas le seul pays à avoir adopté le MaaS. En France par exemple, Mulhouse a récemment mis en place un compte mobilité intégrant transports en commun, autopartage et vélos. C’est également le cas de Dijon. L’aspect très intégrateur du MaaS pose cependant une problématique importante pour cette démarche : quel acteur de la mobilité est le plus approprié pour porter ce lourd programme ?  Avec Whim, Helsinki a fait le choix de la start-up. De nombreuses entreprises telles que Uber ou Lyft s’y intéressent de près. Mais laisser la porte ouverte à des acteurs privés peut éveiller des craintes : c’est le cas de Marie-Claude Dupuis, directrice stratégie, innovation et développement du groupe RATP, qui s’inquiète de la place que pourrait prendre un grand acteur numérique dans la relation client, et de l’impact d’une telle entreprise sur la politique de déplacements portée par les autorités organisatrices.

 

La mise en place d’un pass mobilité intégrateur nécessite donc une réflexion importante, portant à la fois sur l’accessibilité à tous et sur la gouvernance la plus adaptée.

 

Sources

https://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/les-espoirs-et-les-defis-du-mobility-as-a-service-1009710

https://www2.deloitte.com/content/dam/Deloitte/nl/Documents/consumer-business/deloitte-nl-cb-ths-rise-of-mobility-as-a-service.pdf

https://www.cerema.fr/fr/actualites/mobility-service-maas-assurer-service-unifie-cadre

A propos de Eva CECCARELLI

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.