Alternatives éco-responsables : un petit achat pour l’Homme, un grand pas pour la planète

 

Nos actions quotidiennes mènent à la production de nombreux déchets, en plastique notamment, ce qui est un problème majeur de notre société actuelle. Il existe cependant diverses alternatives permettant d’amoindrir cette quantité et d’agir de manière responsable pour la planète. Observons-en quelques-unes.

 

Côté électronique

Les appareils électroménagers, en inox ou en fonte sont à privilégier à leurs homologues en plastiques.

Les piles rechargeables ou les ampoules LED, basses consommations, sont à mon sens des incontournables, tout comme les multiprises à économie d’énergie. Celles-ci sont composées de deux parties, une s’éteignant grâce à un interrupteur, et l’autre continuant d’alimenter des appareils devant toujours être allumés, tels que des réveils, des LED de télévision et autres.

 

Côté papeterie

Les stylos, carnets ou encore valisettes de rangement en carton ou en bambou sont plus respectueux de l’environnement, que ceux en plastique. Et, si le carton est recyclé, c’est d’autant mieux.

Le crayon à planter reste une des meilleures illustrations d’alternatives éco-responsables. Quand il devient trop court, on peut le planter et observer pousser des herbes aromatiques, des fleurs ou encore des légumes.

 

Côté cuisine

Les Tote bag, sacs ou filets à provisions réutilisables en textile, sont très utiles. Lavables en machine, de toute forme, taille et couleur, ils prennent peu de place lorsque pliés ou roulés et sont aisément transportables.

Les dosettes et capsules à café réutilisables et adaptables à chaque machine sont également un bon moyen de réduire nos déchets quotidiens. Il en est de même pour les bacs à glaçons réutilisables, bien mieux que les sachets à glaçons jetables. Mieux encore, les glaçons solides, si ce n’est une petite réserve concernant leur contenu qui peut être toxique, s’il s’en échappe.

Les ustensiles en inox, en bois ou en verre sont également à privilégier. Couverts à salade, planches à découper, passoires, ou encore louches, tout y passe.

Les bouteilles, mugs nomades ou encore gourdes, réutilisables, en inox, en verre ou en bambou, et de préférences isothermes, en comparaison à leurs semblables en plastique, sont des alliés de taille pour lutter contre la production de déchets. Il en est de même pour les pailles pouvant être dans les mêmes matières, mais également pour certaines être comestibles.

L’essuie-tout peut lui aussi être réutilisable. Celui-ci peut consister en des morceaux de tissus inutilisés, ou plus souvent se présenter sous un format de rouleau de tissu gaufré, ou de lingettes absorbantes, résistantes, lavables, et parfois même biodégradables.

Concernant la cuisson et la conservation des aliments, là encore les alternatives sont multiples.

Il existe du papier cuisson, en silicone ou en téflon, plus épais et plus rigide, lavable et réutilisable à l’infini, à condition qu’on en prenne soin bien évidemment.

Les contenants en plastique peuvent être remplacés par des bocaux en verre. Il existe également des couvercles adaptables à tout type de contenant, qui conviennent au réfrigérateur comme au micro-onde. Ces derniers sont une très bonne alternative aux boîtes en plastique qui s’entassent ou finissent à la poubelle.

Enfin, le film alimentaire en cire d’abeille est selon moi un indispensable. Aussi appelé « bee wrap », il consiste en un morceau de tissu enduit et imperméabilisé avec de la cire d’abeille. Celui-ci va s’assouplir au contact de la chaleur des mains, il suffira alors d’emballer les aliments ou les plats, puis de les mouler, afin que le film adhère dessus. Ces films alimentaires sont réutilisables une centaine de fois et compostables en fin de vie ou utiles pour allumer un feu. De plus, il est également possible de les fabriquer soi-même. Pour cela, il suffit de répartir de la cire d’abeille sur un tissu, puis de le repasser en intercalant du papier sulfurisé entre le fer à repasser et le tissu.

 

 

Côté salle de bain – entretien de la maison

Les ustensiles de nettoyage ont également leurs alter egos éco-responsables. Il est ainsi possible de se procurer un seau en acier inoxydable, un balai en bois, ou des gants en latex naturel. Coté éponges, on va préférer des tawashi, éponges faites maison avec de vieux bas, des chaussettes ou autres textiles absorbants, en lieu et place des éponges « traditionnelles », ou encore une éponge en luffa. Les flacons de produits ménagers eux, peuvent être abandonnés au profit de produits faits maison.

Coté hygiène féminine, les lingettes hygiéniques classiques, en plus de représenter un coût non négligeable, ont une composition nocive pour notre santé et polluent beaucoup. Une solution peut être d’utiliser une cup menstruelle, mieux encore des lingettes hygiéniques ou des culottes menstruelles lavables.

Pour ce qui est des gestes du quotidien, il existe des brosses ou peignes en bois, bien plus respectueux de la planète que leurs semblables en plastique. Il en est de même pour les brosses à dent, qui doivent être changées environ tous les trois mois. Il sera préférable d’opter pour des brosses à dents en bambou, en bois ou en roseau. Si les poils sont compostables, c’est encore mieux, sinon les brosses à dents à tête rechargeable feront l’affaire, puisque au moins le manche sera conservé.

Autre alternative, les shampoings, gels douche, dentifrices et autres, sous forme solide. Ceux-ci, en comparaison aux produits classiques, comportant des perturbateurs endocriniens, conservateurs et autres, sont mieux pour notre santé et pour l’environnement.

De plus, il est possible de les faire maison. Un shampoing peut être fabriqué avec du vinaigre de pomme et du bicarbonate de soude. Et une recette de dentifrice peut être le mélange de 4 cuillères à soupe d’argile blanche, une cuillère à café de bicarbonate de soude, accompagnées de quelques gouttes d’huile essentielle de menthe ou citron.

Enfin, on peut utiliser une éponge de konjac à la place de nos exfoliants habituels, gels nettoyants et autres. De plus celle-ci, une fois arrivée en fin de vie, est compostable.

Pour finir, il existe des options éco-responsables à trois produits presque inévitables du quotidien. La première illustration est les mouchoirs. Il sera bon d’opter pour des mouchoirs fabriqués à partir de fibres 100 % recyclées par exemple. De plus, ceux-ci peuvent être lavables et donc réutilisables et leur design se décline à l’infini. Deuxième produit, le coton-tige qui lui aussi peut être réutilisable. Dernier exemple, les carrés ou mini gants à démaquiller réutilisables.

 

Comme on a pu l’observer, les alternatives éco-responsables aux objets du quotidien sont nombreuses et très bonnes à adopter, à la fois pour l’environnement, notre santé et nos portefeuilles. S’il est possible de se procurer ces produits à une échelle locale, cela est encore mieux.

A propos de Manuella DEBAIZE

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.