Écosia et ses 100 millions d’arbres

Écosia, moteur de recherche récent à mission écologique, annonce le 10 juillet la plantation de 100 millions d’arbres grâce à ses utilisateurs. Est-ce une entreprise soutenable ?

Écosia est un moteur de recherche à vocation environnementale : leur objectif est de contrer la déforestation de lieux menacés. L’équipe Écosia travaille aussi à l’aide aux zones dévastées par les catastrophes naturelles. Leur aide est précieuse quand leur mission remplie ce double objectif, comme pour la reforestation des forêts brulées australiennes, en 2019-2020. Écosia travaille à l’aide de partenaires. Ces partenaires sont des associations ou fondations, choisit par Écosia pour leur bien-fondé, leurs objectifs et leurs difficultés.

Actuellement, Écosia aide 9 000 sites de reforestation à travers le monde. Lorsque l’on installe Écosia sur son ordinateur, deux compteurs s’affiche sur la fenêtre d’accueil web : le nombre d’arbres plantés par Écosia et le nombre d’arbres auquel l’utilisateur contribue. Le compteur d’arbre totaux affichait 7,5 millions en 2017. En juillet 2020, Écosia dépasse le seuil des 100 millions.

 

Ils y parviennent grâce aux revenus publicitaires engendrés par leurs utilisateurs. Le chiffre d’affaire d’un moteur de recherche, en premier lieu, provient des revenus publicitaires. Déduit des charges, Écosia met un point d’honneur à investir la plus grande partie de son résultat à la plantation d’arbre. Par exemple, en Mai 2020, le moteur obtient un chiffre d’affaire de 1 247 745€. Avec 293 milles euros de charges d’exploitation, 119 milles de coût de communication/marketing et 156 milles d’impôt et charges sociales, le moteur dépense 544 milles euros dans la plantation d’arbres et 134 milles dans les investissements verts, soit 55% de ses revenus dans des causes écologiques. Ces chiffres montrent le modèle économique plus qu’extraordinaire sur lequel repose Écosia, à l’heure où la grande majorité des entreprises du monde sont encore à la distribution des richesses créées parmi une poignée d’individus.

De nombreux internautes encouragent vivement à utiliser et partager le moteur de recherche afin d’augmenter le nombre d’arbre planté grâce aux utilisateurs.

 

Cependant, que déduire de l’utilisation d’Écosia par rapport à un autre moteur de recherche ? La recherche internet avec Écosia est-elle un acte écologique ? Oui et non.
Non car, bien qu’à chaque recherche que nous faisons, Écosia plante des arbres, notre recherche internet n’est pas sans impact sur l’environnement. En effet, il existe trois méthodes pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) : réduire chez soi ses émissions, influencer ses parties prenantes pour qu’elles réduisent les leurs, compenser ses émissions. Compenser ses émissions, c’est trouver un moyen d’augmenter la capacité et le nombre de puits de carbone (espace naturel permettant de séquestrer les gaz à effet de serre) sur la planète. Or, cette méthode est la moins conseillée pour 2 raisons : D’une, les émissions de GES ne sont pas le résultat d’une formule mathématique « (+/-) » mais d’une équation bien plus complexe dont le facteur temps annule les effets immédiats de la compensation. De deux, le potentiel, à l’échelle planétaire, de séquestration des émissions de GES par de nouveaux puits de carbone est beaucoup trop faible pour ne pas prioriser sur les deux autres méthodes (réduction chez soi et chez les autres). Par conséquent, planter des arbres pour compenser ses émissions ne peut pas suffire si les émissions restent élevées.

 

Or, Écosia investit dans les énergies vertes pour ses propres activités mais utilise les serveurs du moteur de recherche Bing pour fournir son service internet. La consommation d’énergie des serveurs Bing annule purement et simplement l’effort fournit par Écosia. Aujourd’hui, à l’échelle mondiale, les émissions liées à l’utilisation d’internet sont proportionnelles à celle du secteur de l’aéronautique. Effectuer une recherche avec Écosia, c’est polluer.

Toutefois, comme la démocratie est le moins pire des régime politique que l’homme est inventé, Écosia est peut-être le moins pire des moteurs de recherche. En effet, la plantation d’arbre et les missions humanitaires que mène l’équipe Écosia rendent d’autres services : protection de la biodiversité, réduction des autres pollutions, aide sociales aux communautés et à la protection de leur environnement. Écosia, dans ce domaine comme dans la plantation d’arbre, a des concurrents (exemple Lilo) mais reste un cas rare et dont les valeurs écologiques sont objectivement bien meilleurs que d’autres moteur de recherche lambda.

 

En résumé, si nous n’avons pas besoin de faire une recherche internet, mieux vaut s’en passer. Mais, si besoin il y a, autant le faire avec Écosia.

A propos de Pierre MINIER

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.