Bientôt la fin du tout-jetable dans le secteur de la livraison de repas à domicile ?

Quelques mois après l’adoption de la loi dite anti-gaspillage du 30 janvier dernier, les acteurs de la livraison du repas à domicile sont sommés de soumettre leur plan de sortie du tout-jetable d’ici trois mois au ministère de la transition écologique et solidaire.

Quels sont les axes d’actions pour le secteur et quelles solutions pour y arriver ?

 

Les axes d’actions pour le secteur de la restauration

Rappelons que le plan de sortie du tout-jetable imposé par le ministère à ces entreprises s’inscrit dans la stratégie zéro-déchet mise en œuvre par la loi anti-gaspillage pour une économie solidaire. Avec ses cinq objectifs principaux, la loi anti-gaspillage prévoit pour le secteur de la restauration rapide un certain nombre de mesures qui devraient accélérer la mise en place de la stratégie zéro-déchet.

Ces mesures qui tournent autour de quatre axes essentiels, visent à mettre fin à certaines pratiques courantes dans le secteur telles que : l’usage de la vaisselle jetable pour les repas et boissons consommés sur place en 2023, l’usage des boîtes en polystyrène expansé, des assiettes, couverts, gobelets et pailles en plastique à usage unique en 2021, l’obligation de la standardisation  des emballages alimentaires réutilisables pour la restauration ainsi que l’utilisation des emballages plastiques à usage unique par tous les secteurs économiques.

 

Les solutions possibles pour le secteur

Avec 13 milliards d’emballages produits par la restauration rapide et la livraison à domicile, le secteur se retrouve dans l’urgence de changer de modèle pour répondre aux ambitions des politiques d’économie circulaire et de réduction des déchets. Des solutions pratiques existent et peuvent être facilement adoptées par les entreprises que par le consommateur.

Pour les entreprises, il est impératif de s’engager dans l’utilisation d’emballages alimentaires réutilisables plutôt qu’à usage unique qui semble moins onéreux sans prendre en compte le coût environnemental de sa gestion.

Celles-ci doivent également, encourager leurs clients à privilégier l’utilisation de leur set de couverts personnel par la pratique de tarifs réduit sur leur menu ou en offrant des bonus de bonne pratique intégré dans leur politique RSE, par exemple.

La généralisation de la politique de consigne sur les emballages alimentaires du secteur est aussi un moyen efficace pour lutter contre l’usage unique de la livraison à domicile ou de la vente à emporter. Grâce à la consigne le client est encouragé à ramener son emballage.

Nous espérons qu’ainsi la fin du tout-jetable du secteur serait très rapidement vulgarisée !!!

 

 

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/brune-poirson-donne-3-mois-aux-acteurs-livraison-repas-domicile-quils-lui-transmettent-strategie#xtor=RSS-23

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=02883408BE6714E7F451EE407577909C.tplgfr29s_2?cidTexte=JORFTEXT000041553759&categorieLien=id

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/loi-anti-gaspillage-economie-circulaire-1

https://redon.maville.com/actu/actudet_-gaspillage-alimentaire.-les-services-de-livraison-de-repas-doivent-aller-vers-le-zero-dechet-_54135-4158650_actu.Htm

A propos de Nafissatou FALANA

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.