Elections municipales en France : Vague verte ?

 

Les élections municipales françaises se sont déroulées dans un contexte tout à fait particulier. D’une part, le coronavirus circulait toujours. D’autre part, les écologistes ont conquis bon nombre de grandes villes.

Jeanne Barseghian, célébrant sa victoire aux municipales à Strasbourg (©Nina Gambin / Actu Strasbourg)

Une forte poussée des écologistes…

Ces dernières années, la percée des partis écologistes a redistribué les cartes. Les partis nationaux ont même réussi à intégrer des gouvernements avec des postes prestigieux, comme en Autriche par exemple. Ce dynamisme s’est déjà vu aux dernières élections européennes, où les Verts ont réussi à atteindre le podium en France, ou encore en Allemagne.

À l’occasion des élections municipales en France, perturbées par la pandémie de Covid-19, le parti Europe Écologie-Les Verts (ci-après EELV) abordait ce scrutin en position de challenger. Le but était de transformer et de prolonger la poussée écologiste en faisant tomber plusieurs grandes villes dans leur territoire.

Le soir du second tour, dimanche 28 juin 2020, la surprise était totale. En effet, EELV, seul ou allié à la gauche, parvient à conquérir plusieurs grandes villes. Parmi les victoires les plus symboliques, on peut noter Bordeaux, dirigée par la droite depuis la libération, Lyon, grâce à une union des gauches, ou encore Strasbourg. Le parti parvient également à conserver Grenoble, seule grande ville qu’il dirigeait avant ce nouveau scrutin.

Ces victoires se traduisent par des nouveaux venus, qui n’exerçaient jusqu’alors aucune fonction politique, mais qui étaient personnellement engagés dans la bataille pour l’écologie.

… Dans un contexte particulier

Ce constat cache toutefois deux autres faits à ne pas négliger. Premièrement, moins de la moitié des électeurs se sont rendus aux urnes, notamment dans les plus grandes villes. Au niveau national, l’abstention s’est élevée à plus de 58%, le taux le plus élevé de toute la Vème République. La poussée écologiste, incontestable, se retrouve tout de même diminuée d’intensité. La crise sanitaire liée à la Covid 19, qui n’a fait que renforcer la prise de conscience des enjeux écologiques, n’y est certainement pas pour rien, ni dans la forte abstention, ni dans le score des écologistes.

Aussi, il faut préciser que plus de la moitié des villes moyennes et grandes, de plus de 9 000 habitants, sont toujours dirigées par des élus de droite. La vague verte décrite par les commentateurs politiques est donc à nuancer, et, même si EELV a réalisé de bons scores sur l’ensemble du territoire, les victoires ont eu lieu dans les grandes, voire très grandes villes.

Sources :

Le Monde: Municipal au niveau national et zoom sur Bordeaux

Wikipédia

A propos de Arnaud GEROLD

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.