Impacts de la pilule contraceptive sur la faune aquatique

La pilule contraceptive permet d’empêcher la grossesse. En France, près de 4 femmes sur 10 l’utilisent comme moyen de contraception. Mais celle-ci peut avoir des effets sur l’environnement, et notamment la faune aquatique.

La pilule

Lors de l’ovulation, les ovaires produisent de l’œstrogène et de la progestérone qui vont réduire la production des hormones LH et FSH. La pilule contient l’œstrogène et la progestérone qui vont permettre d’empêcher l’ovulation.

Ces hormones  synthétiques  sont éliminées par l’organisme et rejetées par les eaux usées dans les cours d’eau.

 

Les perturbateurs endocriniens

Une fois dans le milieu aquatique, tous les organismes aquatiques sont susceptibles d’ingérer ces hormones synthétiques. Elles agissent alors comme des perturbateurs endocriniens sur les sujets les ayant absorbés.

Un perturbateur endocrinien est défini par l’Organisation Mondiale de la Santé comme « une substance ou un mélange de substances, qui altère les fonctions du système endocrinien et de ce fait induit des effets néfastes dans un organisme intact ». Cette substance est étrangère à l’organisme et souvent d’origine chimique.

Les hormones synthétiques provenant de la pilule contraceptive ne sont pourtant pas les seules à faire partie de cette catégorie. En effet, on y trouve également le bisphénol A, les phtalates, les parabènes etc.

 

Effets de leur absorption sur le milieu aquatique 

Lorsque le milieu aquatique ingère ces perturbateurs endocriniens, ce sont les hormones responsables du développement des organes sexuels et de la reproduction qui seront perturbés. En effet, chez les mammifères c’est le taux de fertilité qui va baisser.

Concernant les poissons, les femelles auront également une fertilité plus faible.

Quant aux mâles, ils peuvent se mettre à produire du vitellus. Ce dernier est la source principale de nutriment dans les œufs. Ne pouvant le rejeter hors de leur organisme (puisqu’ils ne pondent pas d’œufs), il va s’accumuler dans le sang, les reins, et le foie. Cela peut provoquer une nécrose, c’est-à-dire la mort de ces organes.

Dans des cas extrêmes, les mâles pourront même se développer comme des femelles. La conséquence est que certaines populations de poissons sont entièrement composées de femelles.

 

Enjeu

Par conséquent, la pilule contraceptive a un impact sur les milieux aquatiques, même si elle n’est pas la seule, ni la plus importante.

Un moyen de réduire ce phénomène serait de baisser la production de ces perturbateurs endocriniens synthétiques, comme ceux contenus dans la pilule contraceptive. Mais il semble difficile de réduire son usage au vu de son utilité. L’enjeu résiderait alors dans un filtre leur évitant d’atteindre les cours d’eau.

 

Sources :

https://reinformation.tv/pilule-poissons-males-feminises-jallais-72416-2/

https://www.santepubliquefrance.fr/les-actualites/2017/les-francaises-et-la-contraception-premieres-donnees-du-barometre-sante-2016

https://www.perturbateur-endocrinien.com/definition/

https://www.gaiapresse.ca/2017/04/pilule-contraceptive-quel-impact-sur-les-poissons/

http://effetsdeterre.fr/2011/01/25/la-pilule-ne-feminise-pas-les-poissons/

https://www.consoglobe.com/pilule-dangereuse-sante-environnement-cg/2

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.