Alimentation durable : enjeux environnementaux et impact sur la santé

 

Selon le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) de 2019 : « L’utilisation des terres et l’agriculture sont à l’origine de 23% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Pour faire face à la crise climatique, il est impératif d’assurer la protection et la restauration des forêts et de transformer radicalement le système alimentaire mondial ». Mais comment répondre à ces impératifs mondiaux urgents?

Pour l’Organisation des Nations-unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), rendre notre système alimentaire durable apparaît comme une nécessité pour y parvenir. Mais qu’est-ce que l’alimentation durable? Quels en sont les enjeux?

Qu’est-ce que l’alimentation durable ?

Ce concept fait l’objet de diverses appréhensions quant à son contenu ou au régime alimentaire auquel il correspond. Mais selon la FAO, le concept peut se définir comme une alimentation qui « protège la biodiversité et les écosystèmes, est acceptable culturellement, accessible, économiquement loyale et réaliste, sûre, nutritionnellement adéquate et bonne pour la santé, optimise l’usage des ressources naturelles et humaines ».

C’est donc un système qui prend en compte le concept même de développement durable et repose sur un certain nombre de critères tels que : une alimentation saine et accessible, sobre en consommation d’énergie, avec un modèle agricole qui préserve l’environnement. De ce fait, on peut dire que le système alimentaire durable permet de répondre aux enjeux environnementaux actuels tout en assurant une meilleure santé aux consommateurs.

Les enjeux environnementaux de l’alimentation durable

En matière environnemental, le système alimentaire actuel produit environ 20% des gaz à effet de serre (GES) que nous subissons, avec des effets considérables sur les ressources naturelles, telles que l’eau, les sols, l’air et la biodiversité, en termes de pollution et de perte de ses ressources. La dégradation des ressources a un impact néfaste important non seulement sur l’activité agricole, mais elle amplifie également le changement climatique. Et selon le GIEC faire le choix d’une « gestion durable » participe à « réduire et, à inverser ces effets néfastes ».

De ce fait, diminuer la consommation des produits d’élevage et le gaspillage alimentaire permet de réduire d’environ 5% les émissions GES du secteur alimentaire et de préserver durablement les ressources naturelles. En effet, «1,3 milliard de tonnes de nourriture sont gaspillées chaque année », alors même que cela pourrait être évité.

Par ailleurs, 37% des émissions mondiales totales proviennent des mécanismes de production, de transport, de transformation et de consommation du système alimentaire. Dans ce sens, un système alimentaire durable encourage et favorise la consommation de produits peu ou pas transformés, sans emballage, de saison, mais surtout non issus des importations. A travers de tels comportements, les émissions, aux différentes étapes de la chaîne de valeur, sont considérablement réduites. Aussi, pour accompagner ces différentes mesures, le développement de systèmes agricoles biologiques de production locale augmente rapidement.

Impact sanitaire de l’alimentation durable 

Le système alimentaire joue un rôle prépondérant sur la santé et est un élément primordial pour la bonne santé d’une population. Selon le Programme des Nations-unies pour le Développement (PNUD) « près de 2 milliards de personnes souffrent de faim ou de malnutrition, tandis que 2 milliards de personnes sont en surpoids ou obèses ». De plus, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), le système alimentaire est à l’origine de maladies chroniques telles que : le cancer, les maladies cardio-vasculaires, l’obésité, le diabète, et autres, en raison notamment du mode de production utilisé.

En effet, les méfaits d’une alimentation de produits transformés, riches en acides gras, en sel caché et en additifs sont connus de tous aujourd’hui (hyperactivité chez l’enfant, développement des maladies neurodégénératives et métaboliques).

Face à cela, il est devenu urgent pour tous d’adopter un système alimentaire durable, favorisant la consommation de produits comportant des ingrédients naturels, ou très peu transformés, mais également une consommation soucieuse de la santé et du bien-être des populations.

Source :

https://www.optigede.ademe.fr/alimentation-durable http://www.alimentationdequalite.be/ https://www.sudinfo.be/id123903/article/2019-06-08/les-bienfaits-de-lalimentation-durable-pour-notre-sante https://www.ademe.fr/collectivites-secteur-public/integrer-lenvironnement-domaines-dintervention/alimentation-durable-gaspillage-alimentaire

http://www.alimentationdequalite.be/blog/la-production-alimentaire-et-les-changements-climatiques-ou-l-urgence-d-agir.html

http://www.adequations.org/spip.php?rubrique184https://slowfood.fr/alimentation-sante-environnement

/https://www.savoirlaitier.ca/l-alimentation-durable-sa-definition-et-son-role-dans-la-nutrition-et-la-sante  http://www.fao.org/ag/humannutrition/biodiversity/fr/

https://www.lajauneetlarouge.com/une-alimentation-durable-quels-enjeux/ https://www.liberation.fr/planete/2019/08/08/ce-qu-il-faut-retenir-du-dernier-rapport-du-giec-sur-les-sols-de-la-planete_1744256

A propos de Nafissatou FALANA

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.