L’Allemagne et le charbon : bientôt la fin d’un mariage toxique ?

 

L’Allemagne a annoncé une sortie du charbon prévue pour 2038, au mieux 2035. Mais dans le même temps, une toute nouvelle centrale à charbon va être raccordée au réseau durant l’été. Cette décision met en exergue la dépendance du pays par rapport cette énergie fossile et la difficulté à en sortir. La place du charbon dans les mix électrique et énergétique, bien qu’en baisse reste encore importante. De cette problématique en résulte la sauvegarde de nombre d’emplois, surtout dans les zones rurales. Les pouvoirs publics promettent de les accompagner dans une transition économique, sociale et environnementale.

Une nouvelle centrale à charbon à l’heure de la protection de l’environnement

Située dans le cœur industriel du pays, la Ruhr, la centrale produira 1 100 mégawatts (MW) par an. Le site de « Datteln 4 », était sur la sellette à la suite de la présentation du paquet climat en septembre 2019. Mais le gouvernement fédéral d’Angela Merkel a tout de même validé le projet, l’énergie fossile reste en effet un dossier extrêmement sensible.

Cette décision a suscité l’ire des écologistes, qui ont même occupé le site durant quelques heures au mois de février dernier. Ceux-ci prévoyaient d’ailleurs de nouvelles manifestations pour tenter de convaincre les autorités d’une sortie du charbon aussi rapide que possible.

Dans le même temps une première centrale à charbon va être définitivement fermée à la fin de l’année 2020, ce qui met en avant les contradictions du gouvernement à ce sujet. Cette ouverture se justifie par les moindres émissions de CO2 émises par cette nouvelle centrale.

La place du charbon dans le mix énergétique électrique allemand

Du fait de la décision des autorités de fermer toutes ses centrales nucléaires d’ici 2022, le mix électrique allemand repose essentiellement sur les énergies renouvelables, éolien et solaire en tête. Nous pouvons également noter la place importante que tient le charbon, un peu plus d’un tiers de la production en 2018. Cependant, cette place auparavant majoritaire, tend à diminuer de manière assez significative pour être réduite à néant à l’horizon 2035/2038.

Bouquet énergétique électrique allemand en 2018, © Connaissance des énergies/Fraunhofer ISE

Cette baisse va donc continuer de manière progressive afin d’adapter la production d’électricité en provenance de sources renouvelables notamment.

Cette transition énergétique initiée par l’Allemagne à plein tube depuis près d’une décennie marque la volonté de la première puissance économique européenne de s’insérer de manière encore plus importante dans une démarche plus respectueuse du climat. Cette sortie progressive du charbon permettra également de corriger un bilan carbone encore élevé du fait de la réouverture d’anciennes centrales à charbon pour combler la fermeture des centrales nucléaires.

Cette place importante de l’industrie du charbon a notamment été la cause de l’échec de l’objectif prévu de réduction de des émissions de CO2 en 2020 par rapport à 1990, année de référence pour comparer le rejet des émissions de gaz à effet de serre.

Le secteur du charbon et ses emplois

Les emplois dans le secteur du charbon représentent un important bassin en Allemagne. Le producteur allemand d’électricité RWE suggère qu’à court terme, la sortie du charbon menace 3 000 emplois, et même le double d’ici 2030. Et ces chiffres ne représentent que les emplois directs, l’impact économique et social de la sortie du charbon promet donc d’être important. Une aide est promise au secteur du charbon dans le cadre du plan climat pour près de 45 Milliards d’Euros sous forme d’indemnités et aides publiques pour soutenir les emplois dans les zones rurales, qui devrait passer notamment par le développement des énergies renouvelables. La date précise de sortie du charbon sera à déterminer suite à des évaluations sous formes d’étapes en 2026 puis 2029, ce qui laisse présager encore d’intenses négociations quant aux modalités précises d’accompagnement des salariés du secteur.

Le défi social que cette transition représente est immense, en effet ce sont les zones rurales qui seront principalement impactées. Aussi, le nombre de grands employeurs y est plus réduit, d’où la nécessité d’accompagnement des travailleurs vers un nouvel emploi. L’enjeu est d’autant plus important que certaines régions, en ex-Allemagne de l’Est, déjà plus fortement touchées par les inégalités, sont très dépendantes de cette énergie en termes d’emplois. Dans ce contexte pour le moins tendu, le gouvernement fédéral aura donc fort à faire pour réussir la mise en oeuvre de son plan.

Mots clés: Allemagne, transition énergétique, charbon, emplois, mix électrique

Sources :

https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/11/13/en-allemagne-une-nouvelle-centrale-a-charbon-echauffe-les-esprits_6018996_3234.html

https://www.bfmtv.com/economie/allemagne-l-ouverture-prochaine-d-une-centrale-a-charbon-neuve-suscite-des-remous-1851037.html

https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/en-allemagne-les-energies-renouvelables-assurent-43-de-la-demande-delectricite-1160726

https://www.challenges.fr/monde/accord-en-allemagne-sur-les-modalites-d-une-sortie-du-charbon-brun_693932

https://www.liberation.fr/planete/2019/01/02/allemagne-le-lignite-est-le-plus-grand-pourvoyeur-d-emplois-ici_1700687

https://www.lemondedelenergie.com/sortie-charbon-rwe-allemagne-emplois/2019/01/28/

https://www.connaissancedesenergies.org/allemagne-un-mix-electrique-plus-renouvelable-que-charbonne-en-2018-190107

A propos de Arnaud GEROLD

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.