Agriculture intelligente : enjeux et perspectives

 

Développé et vulgarisé à partir de 2009 par l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Comité de sécurité alimentaire des Nations-Unies, le concept d’agriculture intelligente ou agriculture climato-intelligente est une démarche de l’agriculture qui prend en compte les problématiques du changement climatique. Face à l’intensification et à la récurrence des risques climatiques que subissent les agriculteurs depuis des décennies, il est devenu urgent de transformer les pratiques du secteur.

Ce changement amène de fait à adopter une pratique agricole plus intelligente soucieuse des impacts du changement climatique. Quels sont les objectifs et les enjeux de cette agriculture intelligente ? Et quelles en sont les perspectives ?

Les objectifs et enjeux de l’agriculture intelligente

Depuis longtemps, le secteur agricole se caractérise par une utilisation importante en eau et en énergie fossile ainsi que l’émission de quantité considérable de GES, c’est pour offrir une solution appropriée et durable à ces impacts que naît l’approche d’agriculture intelligente.

Pour la FAO, l’agriculture intelligente vise essentiellement trois grands objectifs fortement liés entre eux. Il s’agit en primo d’assurer et d’améliorer la sécurité alimentaire par la production agricole. En secundo, « favoriser la résilience de l’agriculture face au dérèglement climatique » à travers le principe d’adaptation, et tertio, diminuer les emissions de gaz à effet de serre (GES) en adéquation avec le principe d’atténuation. Dans la pratique, la mise en œuvre du concept varie en fonction du développement des techniques agricoles utilisées et des réalités propre à chaque pays.

Partant de ces objectifs, les grands enjeux de l’agriculture intelligente concernent à la fois les impératifs climatiques et de la sécurité alimentaire.

En ce qui concerne les impératifs climatiques, l’agriculture intelligente doit permettre aux systèmes de production agricole de s’adapter aux aléas climatiques. Ces systèmes peuvent de ce fait surmonter leur affectivité au risque climatique. Dans cette approche, il faut favoriser la diminution des emissions de GES du secteur agricole en accord avec le principe d’atténuation en utilisant des techniques agricoles et énergétiques durables et bas carbone.

Pour les impératifs de sécurité alimentaire, le concept vise à protéger et améliorer la sécurité alimentaire en transformant les politiques et les systèmes de production agricole à l’échelle locale. Il faut développer des pratiques capables de combler les besoins alimentaires mondiaux dans un contexte de durabilité.

Les perspectives de l’agriculture intelligente

Intégrée depuis des décennies déjà et malgré son effet positif sur le changement climatique et la sécurité alimentaire, les avantages de l’agriculture intelligente demeure cependant encore difficile à appréhender dans sa mise en œuvre. Cette difficulté est liée au concept lui-même face à ses enjeux et à son extension à une plus grande échelle. Des perspectives considérables restent toutefois possibles.

La mise en œuvre de cette approche doit faire appel à une transversalité des différents domaines d’actions et les solutions doivent être globales pour de meilleurs résultats malgré les spécificités des modèles agricoles.

Encore aujourd’hui la production agricole quantitative ne doit pas être l’objectif des Etats développés mais plutôt la production qualitative grâce aux innovations dont ils disposent à leur niveau. La sensibilisation et les investissements dans la production locale devaient être encore plus accrus et significatifs pour encourager les acteurs du secteur à adopter de telle démarche.

Les pays en voie de développement par exemple doivent faire preuve d’innovation dans le domaines technique et énergétique afin de mieux concilier leurs capacités d’adaptation et d’atténuation. Les investissements nécessaires à ces innovations doivent être octroyés aux populations paysannes encore premières victimes et acteurs des effets du changement climatique.

Pour ce faire, les recherches et les développements dans l’agriculture intelligente doivent s’intensifier pour améliorer et accroître la productivité et le rendement économique du secteur agricole mondial.

 

 

https://www.cirad.fr/actualites/toutes-les-actualites/communiques-de-presse/2015/l-agriculture-climato-intelligente-pour-repondre-aux-enjeux-du-changement-climatique

http://www.new-ag.info/fr/pov/views.php?a=2443

https://www.gret.org/2014/06/lagriculture-intelligente-face-au-climat-solution-innovante-ou-concept-politique/

http://www.new-ag.info/fr/pov/views.php?a=2443

https://dicoagroecologie.fr/encyclopedie/agriculture-intelligente-face-au-climat/

Changement climatique et agricultures du monde, Emmanuel Torquebiau, éditeur scientifique, Editions Quae, 2015.

A propos de Nafissatou FALANA

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.