A la rencontre de l’extinction programmée du ticket de caisse….

 

Totalement éclipsé par l’actualité récente et notamment par le mouvement social lié à la réforme des retraites, le vote du projet de loi anti-gaspillage est complètement passé inaperçu auprès du public. Ce projet de loi voté à l’assemblée le 19 décembre dernier est essentiellement axé sur l’écologie au quotidien et traite de plusieurs mesures visant  à faire la chasse au tout jetable et favorisant l’économie circulaire.

Dans cet article, je ferais un petit focus sur une des mesures prévues dans ce projet et plus particulièrement celle qui concerne la suppression envisagée des tickets de caisse.

Nous reviendrons sur l’ensemble des mesures dans une deuxième partie.

Impact du ticket de caisse

Selon certains calculs en France, nous consommons pas moins de 12,5 milliards de tickets[1] par an, ce qui rend l’impact environnemental et économique de celui-ci relativement important.

En effet, rares sont les personnes qui y échappent, car dès lors qu’un achat est effectué nous nous voyons remettre un ticket de caisse et parfois même pour des montants très réduits. Boulangeries, tabacs, grande distribution, automates bancaires et autres, sont autant d’endroits où le ticket est présent.

De même, avec la quasi-systématisation des payements par carte bancaire le nombre de tickets est multiplié. Par conséquent nos poches viennent encore se garnir d’avantages de ces derniers.

De plus, la majeure partie du temps celui-ci a une durée de vie très réduite et fini généralement rapidement à la poubelle. Par ailleurs, du fait de sa manipulation et des produits chimiques qu’il peut contenir (Bisphénol S) celui-ci pourrait probablement être la cause de problème de santé.

Enfin, l’impact financier qu’il génère pour les commerçants est important, et on ne peut oublier l’impact écologique sur l’ensemble de son processus de vie (production consommant beaucoup d’eau, utilisation de produits chimiques, encre, gestion du déchet, etc…).

Alors, allons-nous vraiment assister à un changement de comportement ou tout simplement celui-ci va-t-il muter sous une autre forme ?

La mesure dans le projet de loi prévoit l’arrêt progressif des tickets de caisse en plusieurs étapes.

«Pour commencer, cela se traduira par la fin de l’impression systématique des tickets dès le 1er septembre 2020 pour les montants inférieurs à 10 euros puis de 20 euros au 1er janvier 2021, puis en dessous de 30 euros à l’horizon du 1er janvier 2022»[2]

Le calendrier est fixé et cela risque d’aller très vite, mais cette mesure sera-t-elle vraiment bénéfique pour l’environnement ?

A terme, il est évident que le ticket de caisse risque fortement d’être remplacé par le ticket électronique. Ainsi, l’impact environnemental lié à sa pollution numérique devra être reconsidéré, car selon l’ADEME[3], pour chaque Mégaoctet (Mo) de données nous générons 19 g de Co2. Il survient alors une question, qui est celle du temps de conservation dans les serveurs, qui pourrait rendre l’impact environnemental d’autant plus considérable.

De plus, chaque envoi de tickets sera l’occasion pour les commerçants de nous envahir de publicités, promotions ou autres nous incitant à consommer plus et de façon compulsive.

Enfin, qu’en sera-t-il de l’exploitation de ces données ? Nos préférences et modes de consommation seront-t-ils sécurisés, ou bien revendus ou encore exploités à d’autres fins ?

Il est évident qu’il faudra penser à une plus grande protection des données des consommateurs, car le e-ticket pourrait devenir rapidement une aubaine pour les grands commerçants et autres.

L’arrêt du ticket de caisse suscite déjà tant de questions, et selon moi la question principale à laquelle il faudrait rester vigilant est :

Est-ce que cette suppression annoncée sous couvert écologique ne cache t-elle pas l’intention de nous soutirer nos données de consommation afin de mieux cibler les consommateurs et ainsi créer un nouveau vecteur de l’incitation à l’achat ?

Comme Thomas Jefferson a pu le dire : “Le prix de la liberté c’est la vigilance éternelle”

 

[1] https://www.lavoixdunord.fr/506724/article/2018-12-14/vers-la-fin-du-ticket-de-caisse-sur-un-bout-de-papier

[2]https://www.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/loi-anti-gaspillage-des-amendements-proposent-de-rendre-le-ticket-de-caisse-optionnel-en-dessous-de-30-euros_3717265.html

[3] ADEME : Agence de l’environnement et de la maîtrise des énergies

www.aisnenouvelle.fr (photo)

https://www.20minutes.fr/societe/2679423-20191220-video-loi-anti-gaspillage-principales-mesures-projet-loi-adopte-deputes

A propos de Yoness EL AROUI

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.