Le développement de la méthanisation dans l’Union Européenne

 

Afin d’atteindre les objectifs fixés par l’Union Européenne en terme de croissance verte et de transition énergétique , le développement des énergies renouvelables telles que la méthanisation est essentiel. En effet, cette filière progresse partout dans le monde et notamment en Europe a des échelles différentes selon les pays.

La méthanisation : comment ça marche ?  

Pour comprendre la nécessite de développer cette filière il faut déjà savoir comment fonctionne une unité de méthanisation. En effet, « La méthanisation est un processus de dégradation de déchets organiques en absence d’oxygène ». Pour accélérer cette dégradation des « méthanisateurs » ou plus précisément des « digesteurs » sont utilisés. L’énergie produite par ce processus est un gaz renouvelable appelé biogaz. Le biogaz est valorisé sous forme de chaleur ou d’électricité par cogénération. Après épuration le biogaz est aussi transformé en biométhane qui sera ensuite injecté dans le réseau de gaz à l’instar du gaz naturel. Le biométhane peut aussi être utilisé en tant que carburant pour les transports. En plus du biogaz, la méthanisation engendre un résidu, le « digestat » utilisé par les agriculteurs comme fertilisant ou engrais.

Les déchets utilisés lors du processus de méthanisation peuvent être liquides: eaux résiduaires (urbaines et industrielles), boues d’épuration, lisier ou éffluents d’élevage ainsi que les effluents agroalimentaires. Les déchets solides organiques sont également exploités, ce sont les déchets industriels, agricoles et municipaux.

Il existe plusieurs formes de méthanisation suivant la taille de l’unité, le lieu sur lequel elle est implantée, et le type de déchets traité :

  • La méthanisation à la ferme pour transformer les déchets issus des exploitations agricoles en biogaz. Cela permet aux producteurs d’acquérir des compétences dans un autre secteur et d’améliorer leur productivité en utilisant leur propre engrais, le digestat.
  • La méthanisation industrielle installée par des industries comme moyen pour respecter les normes environnementales en vigueur.
  • La méthanisation centralisée qui permet de produire de l’énergie renouvelable locale afin d’alimenter toute la collectivité et de créer des emplois sur place.

Pourquoi l’Union Européenne doit investir davantage dans la méthanisation ?

Si la réglementation est bien respectée, la méthanisation présente de nombreux avantages. Tout d’abord, c’est une alternative intéressante aux énergies fossiles. En effet, l’utilisation de biométhane pour les transports permet de réduire la dépendance aux énergies fossiles dans ce secteur et donc de produire moins de gaz à effet de serre. De plus, grâce à la méthanisation, les déchets organiques sont valorisés, ils ne sont pas perdus, et ce sont des déchets en moins à traiter. Concernant le digestat, c’est un produit de substitution intéressant aux engrais chimiques.

Cependant la méthanisation ne doit pas entraver la logique actuelle de réductions des déchets et de consommation des ressources (énergie, eau ou terre).

La méthanisation en France et dans l’Union Européenne

En 2016 les installations pour le biogaz en Europe se sont élevés à 17 662 contre 6 227 en  2009. C’est une augmentation considérable due aux différents projets amorcés par les gouvernements mais aussi face à l’urgence de palier aux difficultés auxquelles nous faisons face dans les énergies renouvelables.

Le secteur de la méthanisation est donc en plein développement notamment dans les pays développés comme la Suisse, l’Autriche et le Danemark. Au cours des 10 dernières années la production de biogaz au sein de l’Union Européenne a été multipliée par 4. C’est l’Allemagne qui est première en la matière tous pays confondus. Elle a réussi à atteindre les 10 000 installations de méthanisation en 2015 mais depuis la modification d’une loi en 2012 qui limite à 60% l’utilisation du maïs dans les digesteurs, l’Allemagne connaît un ralentissement d’installation d’unités de méthanisation. C’est pour cette raison que la production de biogaz dans l’Union Européenne ralentit au fil des années. Elle n’a augmenté que de 3% en 2016 par rapport à 2015.

En 2016 la France était en 5ième position pour la production de biogaz au sein de l’Union Européenne. Cependant la filière se développe rapidement dans le pays.  En effet, elle disposait de seulement 3 unités de biométhane en 2013 pour en arriver à 65 en 2018. De même, en 2018, 76 sites de méthanisation étaient raccordés aux réseaux gaziers et environ 600 projets étaient en cours d’étude. En janvier 2018, au sein du ministère de la Transition écologique et solidaire, un groupe travail a commencé à travailler sur l’accélération de mise en place d’unité de méthanisation en France. C’est en mars 2018 que ce groupe de travail a présenté son plan d’action par rapport au financement, à la simplification de la réglementation ect. La France possède désormais une législation assez complète concernant la méthanisation.

Pour conclure, afin que l’Union européenne maintienne son objectif d’arriver à 32% d’énergie renouvelable d’ici 2030, les pays européens se doivent d’investir davantage dans la méthanisation.

 

 

 

Sources :

  • https://www.gazenergiedespossibles.fr/sources/les-differents-types-dunites-de-methanisation
  • https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/methanisation
  • https://www.fne.asso.fr/dossiers/méthanisation%C2%A0-définition-atouts-et-enjeux
  • https://www.ademe.fr/expertises/dechets/passer-a-laction/valorisation-organique/methanisation
  • https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/biogaz
  • https://www.planete-energies.com/fr/medias/points-de-vue/la-methanisation-en-europe
  • https://www.revolution-energetique.com/boostee-par-lallemagne-la-production-europeenne-de-biogaz-a-quadruple-en-10-ans/

Mots clés: méthanisation, union européenne, biogaz, biométhane, digestat, déchets, énergies renouvelables, transistion énergétique

 

A propos de Laurie NOGUES

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.