Trump se désengage de l’accord de Paris: enjeux et motivations

 

L’Accord de Paris signé par 195 pays en décembre 2015 lors de la COP21 apparaissait comme une réussite. Avec la ratification de la Russie en septembre 2019, la quasi-totalité des pays émetteurs de gaz à effet de serre (ges) était liée par cet accord. Les Etats-Unis, marquent un coup d’arrêt à l’enthousiasme international par la mise en oeuvre d’une promesse électorale de Donald Trump: la sortie de l’accord de Paris. Ce dernier Lundi 4 novembre 2019, la position américaine est réaffirmée par une lettre adressée aux Nations-Unis. La sortie est prévue pour novembre 2020, au lendemain des élections présidentielles américaines.

L’Accord de Paris

L’Accord de Paris se fonde sur un système d’engagements volontaires dit mécanisme des contributions déterminées au niveau national: les Etats vont eux même fixer leurs objectifs en matières d’émission de ges. Une approche de planification transparente visant à corriger l’échec du Protocole de Kyoto.
L’objectif commun: contenir l’élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2°C par rapport à la période préindustrielle d’ici 2100. Un premier bilan périodique sur les actions entreprises par les Parties aura lieu en 2023.

Sur le plan financier, les parties s’engagent à «venir en aide aux pays en développement aux fins tant de l’atténuation que de l’adaptation» (1) pour que ces pays puissent atteindre leurs objectifs climatiques. Le niveau plancher prévu est de 100 milliard par an, un nouvel objectif chiffré sera déterminé en 2025.

Le retrait américain

Malgré les efforts de la diplomatie internationale, le président Trump ne fera pas son  « green coming out ». Son pays avait pourtant un rôle majeur à tenir avec 14,5% des émissions de ges mondiale en 2017 (pour 4% de la population mondiale), second en la matière derrière la Chine (28,2%).

Le gouvernement de Trump trouve l’Accord de Paris inéquitable pour les travailleurs, les contribuables et l’économie américaine. En Juin 2017, le président annonce dans un discours sa décision de cesser toute mise en oeuvre des accords de Paris. La contribution présentée par les Etats-Unis fixait une baisse de 26 à 28% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2025 par rapport à 2005. Autre part les Etats-Unis avaient également un rôle important dans le soutient financier prévue par l’Accord.

Trump entend garantir l’emploi et œuvrer à l’indépendance énergétique de son pays. Il martèle que le respect des termes de l’accord de Paris coûterait 2,7 millions d’emplois d’ici 2075 chiffre de l’institut de recherche américain. Il justifie ainsi sa politique de soutien aux centrales de charbon et à l’exploitation des gaz de schistes.
L’Accord pour le climat serait même organisé contre les Etats-Unis pour les désavantager. Par essence inégale, tous les pays n’ont pas les mêmes contributions. Il dénonce notamment les engagements chinois. La contribution chinoise n’a pas prévu de réduction d’émission de ges mais d’atteindre un pic le plus rapidement possible et avant 2030.

Un bilan contrasté

La politique menée par le président Trump est efficace aux yeux de son électorat. La production d’énergie américaine en 2018 est de 28 128 TWh, une augmentation de 8% par rapport à 2017. Le pays approche doucement l’indépendance énergétique. Le marché du travail est en situation de plein emploi, en 2019 le taux de chômage atteint le niveau record de 3,5%. La croissance est également au rendez-vous, 2,8% en 2018.

Dans le même temps les émissions de CO2 ont augmenté de 3,4% pour la même année. L’exploitation des gaz de schiste et pétrole apparaissent en déconnexion avec la réalité du continent et le stress hydrique vécu au Mexique et dans les pays d’Amérique du Sud (voir la crise chilienne, premier producteur de cuivre).
L’importation de GNL américain (gaz naturel liquéfié), issu de gaz de schiste, dans des pays comme la France baisse l’attractivité économique des énergies renouvelables.
Les résultats économiques du gouvernement américain sont également à nuancer. Le déficit budgétaire ne cesse de se creuser depuis 2017. La dette américaine atteint des record en 2019 à 22 000 milliard de dollars.

Conclusion

La sortie des Etats-Unis de l’accord de Paris entraînent des responsabilités accrues pour les Parties restant dans l’accord afin d’atteindre les objectifs de la COP21. La Chine et l’Europe semblent être déterminées à prendre le leadership dans la lutte climatique.

Alors que son pays a pourtant accédé à un développement rapide en étant historiquement le plus gros pollueur, le président Trump refuse de payer la dette climatique américaine.

Le climat n’apparaît pas comme un enjeu majeur pour le président américain. La transition énergétique ne lui semble pas une source de création d’emploi viable, mais destructrice et sans garantie dans la production d’énergie.

L’ensemble des candidats démocrates à la présidentielle de 2020 ont eux d’ores et déjà annoncé qu’ils resteraient dans l’accord de Paris. La présidentielle américaine présentera des enjeux majeurs pour la politique énergétique du pays et pour la planète.

 

 

(1) Accord, art. 9-1     

https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/accord-de-paris-sur-le-climat-donald-trump-s-exprime-950639.html

https://www.france24.com/fr/20191105-etats-unis-lettre-washington-officialise-sortie-accord-paris-climat-donald-trump-onu

http://macop21.fr/contributions/united-states/

https://ec.europa.eu/clima/policies/international/negotiations/paris_frhttps://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/le-risque-de-stress-hydrique-setend-dans-le-monde-1122452

https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/la-bataille-de-leau-defi-du-secteur-des-matieres-premieres-1142979

https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/les-chiffres-de-lenergie-battent-des-records-aux-etats-unis-66282/

https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/quel-impacts-suite-au-retrait-des-etats-unis-de-laccord-de-paris-43862/

http://www.globalcarbonatlas.org/fr/CO2-emissions

https://www.consoglobe.com/france-importe-gaz-de-schiste-americain-cg

Accord de Paris

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.