Que s’est-il passé dans le Grand Nord russe ?

 

La Russie a accepté de dévoiler les raisons qui ont provoqué une brève hausse de la radioactivité dans la ville de Severodvinsk, située dans le Grand Nord russe, suite à un incident qui a coûté la vie à cinq employés de Rosatom, l’agence nucléaire russe.

© REUTERS/Sergei Yakovlev

En Russie, la mairie de Severodvinsk a enregistré une hausse de la radioactivité, confirmée par les échantillons récupérés par l’agence de surveillance environnementale russe, Rosguidromet. Ont notamment été répertoriés comme présents dans la nature des isotopes issus de la fission nucléaire. L’accident serait la conséquence directe d’essais et tests de « nouveaux armements », selon les autorités russes.

Un nouveau type d’armement

Les ingénieurs de Rosatom décédés fournissaient de l’ingénierie et du support technique pour la source d’énergie du moteur du missile à l’origine de l’explosion. La Russie, juste après l’accident, n’a pas confirmé l’usage de matériaux radioactifs. Il a fallu attendre le rapport de Rosguidromet pour confirmer l’usage d’isotopes radioactifs.

Cet incident confirme le fait que la Russie travaille sur des missiles à propulsion nucléaire. Ce missile, appelé « Bourevestnik » en Russie et « Skyfall » par l’OTAN, a pour singularité la capacité de transporter un réacteur nucléaire miniature sur une longue distance, lui permettant de faire des détours afin de contourner et de contrecarrer les défenses antiaériennes des autres États.

Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, a refusé de confirmer le fait que des chercheurs russes étaient en train de travailler sur ce missile. Il a cependant assuré que la compétence russe en la matière de missile à propulsion nucléaire « dépassait significativement le niveau atteint par d’autres pays et était assez unique ».

Deuxième accident en un an en Russie

Selon l’ONG Greenpeace Russie, les informations délivrées par l’agence de surveillance environnementale russe sont insuffisantes pour se rendre compte des éventuels risques encourus par les habitants de la région. Elle a d’autre part appelé à prélever des échantillons en mer, car selon un rapport officiel russe, l’explosion a eu lieu sur une « plateforme maritime ».

Cette explosion survient moins d’un an après un grave accident dans un centre de traitement de déchets nucléaires au sud de l’Oural. Cet incident a été à l’origine d’un nuage radioactif qui a traversé une partie de l’Europe. Il a été révélé par l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire européen (IRSN), les autorités russes niant tout évènement particulier.

 

 

Sources :

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/08/26/explosion-dans-le-grand-nord-la-russie-devoile-la-nature-de-la-pollution-radioactive_5502963_3210.html

https://www.lepoint.fr/monde/la-russie-reconnait-le-caractere-nucleaire-de-l-explosion-sur-une-base-militaire-10-08-2019-2329229_24.php

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/explosion-en-russie-les-victimes-travaillaient-sur-de-nouveaux-armements-20190812

A propos de Vincent DUBARLE

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.