Le Brésil, terre promise des énergies renouvelables

Neuvième puissance économique mondiale, le Brésil se distingue également sur le plan énergétique. En effet, s’il représente environ 3% de la production mondiale de pétrole, le Brésil ne cesse de se développer en matière d’ENR. Grâce à la valorisation de la canne à sucre, le pays se place au rang de deuxième producteur mondial de bioéthanol et prend petit à petit la posture d’Etat leader en termes de production d’électricité renouvelable. Selon les données du Ministère des Mines et de l’Energie, les énergies renouvelables représentent ainsi 81,9% de la production électrique brésilienne en juin 2018.

Un recul de l’hydroélectricité au profit des énergies renouvelables intermittentes 

Le Brésil est le deuxième producteur mondial d’hydroélectricité. Celle-ci représente en 2017 62,5% du mix énergétique en termes de production. Cependant, on observe une baisse de ce pourcentage ces dernières années. En effet, outre l’impact environnemental de ces projets hydroélectriques de grande ampleur sur la faune et la flore locale, nombre de brésiliens dénoncent le délogement des communautés indigènes présentes sur ces territoires depuis des générations. Ainsi en janvier 2018, le gouvernement Temer avait annoncé un recul du recours aux grands barrages, notamment à la suite de la crise provoquée par la construction du barrage de Belo Monte dans l’Etat du Para. Mais si l’hydroélectricité connaît un recul certain, ce n’est pas pour autant un signe de recul global des énergies renouvelables. Cela a notamment profité aux énergies dites “intermittentes” et le Brésil est en proie à devenir une puissance éolienne et solaire.

Une incitation politique

Malgré des débuts timides de l’énergie solaire qui ne représentait qu’1% de l’énergie produite par le pays en 2018, celle-ci prend de plus en plus d’ampleur. Cela s’explique notamment par une forte incitation publique à l’autoconsommation. Le Brésil a ainsi vu se déployer nombre de toitures solaires chez les particuliers qui revendent le surplus d’électricité produite à l’ONS (Operador Nacional dos Sistemas Elétricos) et alimentent ainsi, à leur échelle, le Système Interconnecté National (Sistema Interligado Nacional).

En août dernier, l’inauguration d’une centrale solaire flottante d’1 MWc sur le lac de retenue de la centrale hydraulique de Sobradinho a ainsi montré la volonté du Brésil de se positionner sur ce type de solutions innovantes. Une actualité à suivre de près…

 

Sources :

https://www.connaissancedesenergies.org/situation-energetique-du-bresil-190424

https://www.correiobraziliense.com.br/app/noticia/economia/2019/08/05/internas_economia,775633/governo-federal-aposta-em-energia-renovavel-para-captar-investimentos.shtml

https://g1.globo.com/ba/bahia/noticia/2019/08/05/inaugurada-1a-etapa-de-usina-solar-flutuante-em-reservatorio-da-bahia.ghtml

https://www.greenunivers.com/2019/08/bresil-lancement-dun-appel-doffres-solaire-flottant-innovant-209098/

https://energytransition.org/2018/11/brazilian-energy/

https://www.courrierinternational.com/article/le-bresil-tourne-le-dos-aux-grands-barrages-hydroelectriques

https://www.courrierinternational.com/article/2010/04/20/les-amerindiens-s-opposent-au-barrage

https://www.smart-energy.com/renewable-energy/brazil-to-boost-renewables-to-60gw-by-2030/

https://www1.folha.uol.com.br/mercado/2019/05/brasil-apoiara-energia-renovavel-mas-ainda-nao-preve-abandonar-carvao-diz-ministro.shtml

A propos de Sarah Dambré

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.