Les déchets nucléaires : un laser pour réduire la radioactivité

A ce jour, aucune solution satisfaisante n’est connue pour la gestion et l’élimination des déchets radioactifs. Parmi les pistes suivies pour tenter de résoudre ce problème, le prix Nobel de Physique et spécialistes des lasers, Gérard Mourou, envisage une solution qui permettrait de réduire à quelques minutes la radioactivité de ces déchets qui, dans un cas classique, perdure pendant plus d’un million d’années.

Système de stockage des déchets nucléaires dans le cadre du projet Cigéo (source : géo.fr)

Nausées, brûlures, cancers… Les effets sur l’homme, et plus largement sur l’environnement, de l’exposition à la radioactivité sont multiples et d’une gravité certaine. Pour autant, le nucléaire est la principale source de production énergétique en France. Elle est la seule qui soit relativement “décarbonée” (qui n’émet pas de dioxyde de carbone pendant la phase de production énergétique), et la seule qui soit productive à très grande échelle.

Malgré les alertes lancées par des spécialistes et autres organisations non-gouvernementales, “l’ère” du nucléaire ne semble pas prête de s’arrêter ici. Les objectifs de réduction de la part du nucléaire dans le mix énergétique français fixés initialement à 50% en 2025 (loi de transition énergétique), ont dores et déjà été repoussés à l’horizon 2035.

On constate aisément que le gouvernement repousse au maximum la fermeture des réacteurs, qui n’est certes pas une mince affaire. Parallèlement à la production électrique, nos 58 réacteurs nucléaires produisent continuellement des déchets dits “ultimes”, dont on ne sait ni éliminer, ni réduire la dangerosité.

Cartes des matières et déchets radioactifs (source : Reporterre)

La ligne de conduite fixée par le Parlement depuis 2006 : le stockage géologique… Selon l’Agence Nationale des déchets radioactifs (Andra), en 2018 le territoire français comptait quelques 1,54 millions de mètres cubes de matière et de déchets radioactifs. Le quotidien écologique “Reporterre” publie par la suite une carte de la répartition géographique de stockage et d’entreposage de ces substances “ultra-dangereuses”, qui n’est pas des plus rassurantes. On peut y constater une présence assez homogène de substance radioactive sur la totalité du territoire.

L’avenir des déchets nucléaires est une question qui traîne depuis de nombreuses années pour des difficultés techniques. Elle a pourtant toute son importance autant au regard de la sécurité que de l’économie. Le prix Nobel de Physique Gérard Mourou travaille sur un projet permettant de réduire efficacement la radioactivité des déchets nucléaires.

Comment envisage-t-il de “corriger” cette radioactivité ? L’idée serait de bombarder le noyau radioactif de neutron, grâce à un laser à impulsions ultra-courtes de haute intensité, au moins 100 terawatt-heure. Ce procédé dit de “séparation-transmutation” permettrait alors de réduire la radioactivité des éléments en seulement … quelques minutes ! Un projet pour le moins prometteur, qui permettrait d’éviter le stockage des matières radioactives, et à termes la saturation du territoire, qui constitue un réel risque pour des milliers de générations à venir.

En l’état actuel des connaissances, cette solution ne permettrait pas de traiter l’entièreté des radionucléides issus de nos centrales, mais les recherches se poursuivent. Affaire à suivre.

 

Sur le même sujet :

https://www.liberation.fr/france/2019/04/16/dechets-nucleaires-cigeo-c-est-la-solution-la-plus-mauvaise-car-elle-n-est-pas-reversible_1721778

https://reporterre.net/Le-gouvernement-enferme-la-France-dans-le-nucleaire

Pour aller plus loin :

https://pngmdr.debatpublic.fr/approfondir/clarification-des-controverses-techniques

Sources :

https://inventaire.andra.fr/sites/default/files/documents/pdf/fr/andra-les_essentiels-2018.pdf

https://reporterre.net/CARTE-EXCLUSIVE-Les-dechets-radioactifs-s-entassent-partout-en-France

 

A propos de Juliette MENOU

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.