Panneaux photovoltaïques et changement climatique : des effets inattendus ?

L’énergie produite grâce à la technologie des panneaux photovoltaïques est largement dépendante des conditions météorologiques. Ces panneaux ont besoin de lumière mais redoutent la chaleur, ce qui devient problématique dans un contexte de réchauffement.

Les énergies renouvelables jouent un rôle clé dans la limitation des gaz à effet de serre et tentent de limiter le changement climatique. Mais le changement climatique a un effet de plus en plus contreproductif sur le rendement des panneaux photovoltaïques.

Le changement climatique se matérialise par une forte variabilité et un renforcement des extrêmes. Ainsi, il ne s’agit pas uniquement d’un réchauffement général comme les scientifiques ont pu le penser auparavant, mais aussi d’une variabilité très importante. Il n’est pas aisé de déterminer précisément l’ampleur et la localisation des changements. Des études sont toutefois en cours afin d’anticiper au mieux les évolutions de la filière solaire dans le monde, sur laquelle les espoirs sont très largement placés.  Quoi qu’il en soit, le rendement des centrales sera modifié dans le temps, puisqu’elles sont calibrées pour une situation climatique précise qui, aujourd’hui, évolue rapidement.

La technologie utilisée dans les tablettes est de plus en plus perfectionnée. Ainsi, une centrale solaire devient rentable dans les régions du nord, même si l’ensoleillement annuel est plus faible. En outre la chaleur est un paramètre qui a un effet négatif sur le rendement des panneaux, car ceux -ci chauffent et le rendement diminue. Alors le réchauffement général aura pour effet de réchauffer les panneaux, qui produiront alors des quantités plus faibles d’électricité. Une étude menée par le MIT (Massachussets Institute of Technology) estime que pour chaque degré supplémentaire, le rendement des modules photovoltaïques diminue de 0,45 %.

De plus, les centrales solaires, les plus grandes notamment, pourraient elles-mêmes avoir un impact sur le changement climatique. Cela est dû au fait que ces installations captent le rayonnement solaire et le distribuent différemment que le processus naturel. Ainsi cela cause des refroidissements à une échelle très locale, ce qui bouleverse encore davantage les processus naturels.

Si les centrales photovoltaïques de grande envergure ont un effet négatif sur leur environnement proche, les installations en toiture et en ombrières semblent être une solution plus judicieuse à plusieurs échelles.

 

Pour aller plus loin :

https://www.nature.com/articles/nclimate2843.epdf?referrer_access_token=9UpIos5nbkRkNcJLRAE6Q9RgN0jAjWel9jnR3ZoTv0Mhk46FmRPT6xmGxMzCdDQj_TR4jrCkwdeqZFN1QrXjfHoK87yJZqypLgWpzOmK61DNYfeT2hs3rYl59iPKYONBGn_0izI1woInoyvtFs9WQ5P1OaaNW3cnY-LYYJRk6H_EBuxVUw5DaQ-U00hLlUoY-eiBVldc-UBSKD4nB-IvLSLtcTLfkMV0sfgMClr8tqa1JbmWuKg2lsHfY-urVpePIglAB4wKIlgDhSCjewcgNoYbWqaqj03hRI9BTLmBNLGs9yxMB_s7u9sURFWs3EX1&tracking_referrer=www.washingtonpost.com

https://weather.com/science/environment/news/solar-energy-contributes-climate-change-study

https://www.technologyreview.com/s/614140/a-hotter-planet-will-make-solar-power-less-efficient/

A propos de Anaïs WALCH

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.