La jeunesse allemande face au charbon

Depuis plusieurs semaines, les lycéens et étudiants se mobilisent chaque vendredi pour le climat et contre les annonces du gouvernement jugées insuffisantes.

 Schulstreik für das Klima: In Berlin sind am Freitag nach Angaben der...

Et on pensait que c’était une bonne nouvelle. Samedi 26 janvier 2019, la chancellerie allemande annonce son plan de sortie du charbon pour 2038 après de long mois de négociation. Elle poursuit ainsi sa politique de transition énergétique ambitieuse, lancée au début des années 2000 sous le gouvernement socialiste / écologiste de Gerhard Schröder. Après avoir annoncé sa dénucléarisation pour 2022 il y a huit ans déjà, l’Allemagne s’attaque à son plus grand fléau énergétique : le charbon.

En effet, pour compenser sa dénucléarisation, l’Allemagne a notamment recours au charbon et la lignite pour alimenter son mix énergétique (38%). Étant des ressources fortement présente sur le territoire, elles contribuent fortement à l’indépendance énergétique du pays et semblent le seul moyen pour atteindre les objectifs de 2022. Or le recours massif au charbon (77,5 millions de tonnes d’équivalent pétrole en 2017) fait de l’Allemagne le plus gros pollueur en CO2 d’Europe, dont les effets d’extraction sur la qualité d’air et des sols sont plus qu’inquiétants.

Alors que le plan de sortie du charbon a été salué par la communauté internationale, il ne rassure pas les écologistes et encore moins la jeunesse allemande. Considéré comme irréalisable de par les tendances de consommation actuelle, il serait insuffisant et ne répondrait pas à l’urgence climatique.

« 19 ans pour sortir du charbon ? Nein danke ! » ou encore « On fait du bruit parce qu’on nous vole notre avenir ! » vous diront les dizaines de milliers de jeunes manifestant depuis plusieurs vendredi consécutifs dans les villes allemandes. Le mouvement #FridaysForFuture lancé par la jeune écologiste suédoise Greta Thunberg invite la jeunesse à sécher les cours tous les vendredis pour alarmer les politiques sur le réchauffement climatique. Depuis l’annonce du gouvernement allemand, la jeunesse allemande est encore plus déterminée dans sa mobilisation, gagnant en ampleur chaque semaine. Plusieurs dizaine de milliers se mobilisent depuis fin décembre dans une cinquantaine de villes allemandes. Alors que le mouvement gagne en notoriété dans de nombreux pays, il peine à se lancer en France.

 

Sources :

https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/01/28/l-allemagne-va-sortir-du-charbon-en-2038_5415627_3234.html

https://www.berliner-zeitung.de/berlin/schueler-demo–fridays-for-future—das-klima-ist-aussichtsloser-als-unser-abi–31938152

https://de.statista.com/statistik/daten/studie/42423/umfrage/primaerenergieverbrauch-von-deutschland-nach-brennstoffen-in-oelaequivalent/

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2019/01/28/31002-20190128ARTFIG00178-le-plan-de-sortie-du-charbon-en-allemagne-est-il-realiste.php

http://www.spiegel.de/lebenundlernen/schule/schulstreik-in-berlin-wir-sind-laut-weil-ihr-uns-die-zukunft-klaut-a-1249583.html

Image :

http://www.spiegel.de/fotostrecke/klimastreik-in-berlin-hitzefrei-bei-minus-drei-grad-fotostrecke-166540.html

 

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 16 avril 2019

    […] Voir l’article complet sur le site de l’éditeur […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.