Transition énergétique : les premières fermes pilotes hydroliennes sur le Rhône

Le Rhône produira d’ici quelques semaines près d’un gigawatt-heure d’électricité par an grâce à l’unique force de son courant, soit la consommation électrique de 400 foyers. A  l’heure de la transition énergétique, la métropole de Lyon mise sur les énergies marines renouvelables et participe ainsi à une première mondiale dans le domaine. Ce projet innovant est porté par HydroQuest, start-up grenobloise, et ses partenaires : les Constructions Mécaniques de Normandie (CMN) et la Compagnie Nationale du Rhône (CNR), alliant ainsi leurs expertises de pointe dans leurs domaines respectifs.

 

Hydrolienne

Démonstrateur Hydroquest River sur la Loire

 

Les hydroliennes, cousines aquatiques des éoliennes, captent l’énergie cinétique des courants marins ou fluviaux grâce à leurs turbines, la transformant en énergie électrique. Si les hydroliennes de type marines, exploitant les courants de marées, sont confrontées à de lourdes contraintes techniques nécessitant d’énormes investissements financiers et peinent à atteindre le stade de la commercialisation, l’hydrolien fluvial franchit aujourd’hui un grand pas grâce à ce projet.

Les atouts de cette technologie sont remarquables en matière d’énergies renouvelables (ENR), notamment la continuité et la prévisibilité de la production qui en font une filière à fort potentiel énergétique et environnemental. Ces caractéristiques permettent de pallier aux principaux inconvénients connus par les ENR dites “classiques”. En effet, tout comme le solaire, l’éolien ne produit de l’électricité que sous des conditions météorologiques très particulières (vent, soleil) difficilement prévisibles et rarement continues.

Après trois années d’essais démontrant la fiabilité de la technologie à Orléans sur la Loire, les HydroQuest River grenobloises s’installent à Caluire-en-Cuire (Ain), où 4 de ces hydroliennes sont immergées depuis fin octobre 2018. Construites à Cherbourg sur le site de CMN, elles ont été assemblées à proximité de Lyon et disposent d’une concession de 18 ans. D’une puissance unitaire de 80 kilowatts (kW), elles ont été inaugurées en décembre et seront raccordées au réseau français début 2019. Ce projet d’1,5 millions d’euros permettra la production d’approximativement 320 kW soit l’équivalent de la consommation énergétique de 500 foyers par an, tout en évitant l’émission de 300 tonnes de CO2.

Le Rhône accueillera de plus d’ici 2020 une quarantaine d’hydroliennes en aval du barrage de Génissiat (Ain). Ce second projet développé par HyroQuest, et ses partenaires, plus ambitieux, est lauréat d’un appel à projet “Energies renouvelables en mer et fermes pilotes hydroliennes fluviales” dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir organisé par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) en 2016. Officialisé en décembre dernier, il prévoit le déploiement de 39 hydroliennes du même type plus haut sur le Rhône, installées par groupe de 3 à une centaine de mètres les unes des autres. D’une puissance installée de 2 MW, répartie sur 2 kilomètres du fleuve, il vise une production d’électricité annuelle de 6 700 MWh, soit l’équivalent de la consommation de 2700 habitants. Ce projet d’environ 12 millions d’euros est financé pour moitié par l’ADEME. Il permettra parallèlement aux habitants d’éviter l’émission de 2000 tonnes de CO2 par an.

Ces premiers déploiements de la technologie HyroQuest River donneront à la start-up française une visibilité internationale lui permettant de montrer son savoir-faire et de prouver sa rentabilité. Plus largement, cette première mondiale marque le début d’une commercialisation à grande échelle.

Ces turbines aquatiques sont principalement destinées aux zones isolées ou non-connectées au réseau, souvent dépendantes de générateurs diesels très coûteux et très polluants. Ces nouveaux systèmes de production d’énergies sont cruciaux pour le développement de ces zones. Ils permettraient ainsi de donner aux quelques centaines de millions de personnes n’ayant pas accès à l’électricité une réelle indépendance énergétique.

 

Sources :

Dossier énergies de la Mer; HydroQuest : Pourquoi les hydroliennes sont-elles hors PPE? du 30/11/2018

http://www.ccibusiness.fr/page/129909-cmn-et-hydroquest

www.hydroquest.net

Pilote HydroQuest 2017

https://www.cnr.tm.fr/wp-content/uploads/2017/11/6-17-0155-piece-3-note-non-tech.pdf

 

 

A propos de Juliette MENOU

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.