Le déchet : entremetteur entre l’environnement et l’emploi

La course à une croissance économique se traduit par une augmentation exponentielle du volume des déchets. Mais, ils encombrent. On cherche à les éloigner, à les dissimuler, à les détruire. Pourquoi rejeter le miroir de notre société ?


Des artistes ont su les recueillir dans leurs créations pour ne pas les réduire à une position misérabiliste. Aujourd’hui, le modèle de l’économie circulaire s’attache à dépeindre les aspects rédhibitoires des déchets en les considérant comme des ressources. Par la métamorphose de son statut, quelles en seraient les avancées pour l’emploi et l’environnement ?

La mise en décharge : l’opération « Onsesepare.com » de la dimension environnementale et de la dimension sociale

L’opération de mise en décharge consiste à « enfouir des déchets dans un trou de plusieurs hectares, creusé à même le sol, équipé de systèmes de drainages et de bâches afin d’éviter les fuites ». Longtemps répandu, ce mode de traitement est, aujourd’hui, limité aux déchets dits ultimes.

La mise en décharge présente de nombreux dommages environnementaux. Citons de manière non-exhaustive les émissions de méthane et gaz carbonique ou encore les contaminations des sols et des eaux souterraines.

Ajoutons qu’aucun potentiel en terme de création d’emploi ne peut être retiré de cette opération. En effet, selon l’Agence française de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie, le traitement de 10 000 tonnes de déchets se traduit par la création d’un seul ETP (équivalent temps plein).

Le recyclage : l’opération « Meetic.fr » de la dimension environnementale et de la dimension sociale

De par sa visée, à savoir la récupération des matières premières issues des déchets, l’opération de recyclage brise la logique linéaire de la ressource transformée en produit qui devient un déchet.

Les nouvelles fins du déchet, non seulement, allègent la pression exercée sur les ressources naturelles, mais également diminuent les atteintes au climat, à la biodiversité et à la pollution de l’air, du sol et de l’eau.

La transition vers une économie circulaire sera porteuse de création d’emplois. Dans un rapport Earnings, jobs and innovation : the role of recycling is a green economy, l’Agence européenne de l’environnement a souligné que l’emploi global lié au recyclage des matériaux a augmenté de 45 % entre 2000 et 2007. Aussi, selon l’Agence française de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie, « une augmentation de 30 % des quantités de déchets triés et mis à disposition de l’industrie du recyclage permettrait de créer 16 000 emplois d’ici 2030 ».

Qu’attendons-nous pour officialiser cette union par les liens du déchet ? 

 

Sources :

ADEME, Économie circulaire : notion, fiche technique, 2013, Disponible sur : https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/fiche-technique-economie-circulaire-oct-2014.pdf

Agence européenne de l’environnement, Earnings, jobs and innovation : the role of recycling is a green economy, 2011, Disponible sur : https://www.eea.europa.eu/publications/earnings-jobs-and-innovation-the

Commission européenne, « L’Europe sur la voie de l’économie circulaire », L’Environnement pour les Européens, n°59, Luxembourg, Office des publications de l’Union européenne

Sénat, Rapport sur les nouvelles techniques de recyclage et de valorisation des déchets ménagers et des déchets industriels banals, 1999, Disponible sur : https://www.senat.fr/rap/o98-415/o98-415.html

Zero Waste France, La mise en décharge, 12 mars 2015, Disponible sur : https://www.zerowastefrance.org/la-mise-en-decharge/

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.