Le Kenya et les énergies renouvelables

Kenya, une croissance énergétique basée sur les énergies renouvelables

Le Kenya connait une explosion de ses besoins énergétiques avec 49,7 millions d’habitants en 2017 et une croissance importante. Pour faire face à ce nouveau besoin et dans le souci d’assurer sa sécurité d’approvisionnement et de réduire sa dépendance aux importations, le gouvernement Kényan a décidé de s’appuyer principalement sur l’essor des énergies renouvelables pour densifier sa production électrique et permettre le développement de son industrie. Plusieurs pistes sont développées en complémentarité : la géothermie, l’éolien et le solaire avec  3 projets emblématiques qui ont bénéficié de l’appui décisif de la Banque Africaine de Développement: Le parc éolien de Turkana, la centrale géothermique de Menengai et le projet solaire Kopere.

Image associéeLe parc éolien de Turkana inauguré en 2017 et le plus grand parc éolien d’Afrique

Résultats de recherche d'images pour « centrale geothermie de menengai »La centrale géothermique de Menengai

KENYA : la BAD et le FIC vont investir dans le projet solaire Kopere de Voltalia ©Sonpichit Salangsing/ShutterstockLe projet solaire Kopere de Voltalia

Kenya : un pays en pleine révolution énergétique

Le mix électrique du Kenya offre un profil très original du fait du très fort développement de la géothermie : elle pèse à elle seule 44% de la production du pays en 2018. C’est la principale source d’approvisionnement du Kenya, assez loin devant l’énergie hydraulique qui représente 36% et l’énergie thermique qui pèse moins de 20%. Le Kenya dispose donc déjà d’un mix très propre avec 80% d’électricité issue des énergies renouvelables. D’autre part le pays est parmi la liste des dix pays dans le monde qui possèdent la plus forte part d’énergies renouvelables dans leur mix énergétique. Et pour l’expansion de sa production électrique, le pays souhaite diversifier ses sources d’énergie tout en capitalisant sur son point fort, à savoir la géothermie. Dans cet optique, le Plan Vision 2030 projette  de multiplier par 9 la puissance installée des unités géothermiques, tout en développant de manière significative le solaire et l’éolien. Et pour couronner le tout, le Kenya souhaite aussi se doter du nucléaire.

En ce qui concerne le développement de l’énergie solaire sur son territoire, le Kenya possède un atout imparable : il bénéficie de l’un des meilleurs taux d’ensoleillement au monde du fait de sa position géographique (proche de l’équateur). Les scientifiques estiment que le potentiel solaire du pays se chiffre à 4,5 kw/h, ce qui fait partie des meilleurs taux au monde. Avec de tels chiffres, le pays peut donc sereinement développer un parc solaire. Le gouvernement mise sur deux procédés : la première consiste à mettre en place de grosses unités de productions centralisées ; dans un deuxième temps, le pays souhaite aussi développer un important réseau de  plusieurs unités de production plus petites, pour une échelle locale. Ces investissements en matières de réseaux vont permettre de répondre à la fois à la demande industrielle et  d’aller raccorder au réseau électrique les territoires excentrés.

Enfin, ce profil énergétique Kényan devrait servir d’exemple à bon nombre de pays africains pour réduire leur dépendance aux énergies fossiles, s’assurer une sécurité d’approvisionnement et élaborer un plan vision pour une croissance énergétique propre diversifiée à cette heure de la transition énergétique.

Sources:

1/www.energies-renouvelables.org/observ-er/html/inventaire/pdf/15e-inventaire-Chap03-3.10.6-Kenya.pdf

2/www.afdb.org/fr/news-and-events/kenya-goes-all-out-for-renewable-energy-18559/

3/www.afrik21.africa/kenya-la-bad-et-le-fic-vont-investir-dans-le-projet-solaire-kopere-de-voltalia/

4/www.vivafrik.com/2018/10/27/energies-renouvelables-la-mue-du-kenya-a20212.html

A propos de Paul OHANSON

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.