Les métaux lourds et leurs effets sur l’environnement et la santé

Le risque n’est plus considéré comme extérieur à l’homme, c’est bien l’homme qui est à l’origine du risque.

 

L’homme est exposé aux métaux lourds qui sont toxiques pour la santé, cela est dû a l’augmentation de l’utilisation de ces métaux ces dernières années qu’on introduit dans les processus et produits industriels.

L’exposition de l’homme aux métaux lourds se fait à petites doses généralement mais qui sont quotidiennes dans les différents composants tels l’alimentation, les matériaux qui nous entourent, les activités industrielles.. Et dans des cas rares,  à travers les accidents chimiques qui sont survenus dans les usines.

La transformation des métaux lourds à travers l’intervention de l’être humain permet de modifier la concentration de ces métaux lourds dans  les activités industriels et agricoles… Cette transformation rend les métaux lourds plus toxiques et nocifs pour la santé et l’environnement.

Parmi les polluants réglementés figurent les métaux lourds et plus particulièrement l’arsenic, le cadmium, le mercure, et le plomb. Les autres éléments posent individuellement beaucoup moins de problèmes , soit parce qu’ils restent rares dans les sols ( c’est le cas de l’ étain, du sélénium et des métaux parfois très toxiques mais d’utilisation spécifique) , soit parce que dans les formes ou on les y trouve, ils ne seraient toxiques pour l’homme qu’à teneur exceptionnelles et que les écosystèmes s’y adaptent , c’est le cas du cuivre, du zinc, du nickel qui sont oligo-éléments essentiels, et même du chrome.

Ils peuvent toutefois être nocifs pour les agro systèmes et par transfert aux systèmes aquatiques.

La  surveillance des métaux lourds présents dans l’air est assurée par l’association de la surveillance de la qualité de l’air, cette démarche est nécessaire car ces métaux lourds  représentent un danger pour la santé de l’homme et pour  l’environnement  du fait de leurs non biodégradabilité. De ce fait ils peuvent s’accumuler dans la biosphère, et être facilement transférés le long de la chaîne alimentaire jusqu’à l’homme.

 Tout excès de métaux lourds dans l’environnement est donc , à terme , potentiellement un risque pour les générations futures.

Concernant les méthodes de précaution mises en place pour diminuer le risque d’exposition à ces métaux lourds, la première solution à titre préventif vise à limiter le risque de salinage. Si les  risques qui résultent d’un cumul déjà existant sont encore présents, alors dans ce cas-là, on va lancer le traitement des sols et veiller sur le contrôle et l’usage de ce sol. Une deuxième solution consiste à organiser la surveillance des expositions et qui permet d’accéder à l’accumulation  qui doit être limitée par la maîtrise des cycles d’utilisation des métaux lourds avec comme objectif principal la réduction des usages et pratiques dispersifs .

Sources :

  • https://www.senat.fr/rap/l00-261/l00-26150.html
  • http://www.asef-asso.fr/production/les-metaux-lourds-la-synthese-de-lasef/
  • https://www.topsante.com/medecine/environnement-et-sante/pollution/metaux-lourds-607390

A propos de Kenza SOUFI

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.