Décryptage de la nouvelle Programmation Pluriannuelle de l’Energie (partie 1/4)

Le 27 novembre a été publiée la nouvelle Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE). Ce document sert de d’une part de feuille de route à la France dans un objectif de sobriété et d’efficacité énergétique, et d’autre part à mettre en oeuvre les lois nationales et accords internationaux. Ces nouveaux objectifs chiffrés sont prévus aux horizons 2023 et 2028. Cet article est la première partie de quatre articles réalisés par Barbara Kim et moi-même. Ici sera étudié le premier objectif de la stratégie française pour l’énergie et le climat : la réduction des consommations d’énergie.

La PPE est un outil opérationnel détaillant les actions à mettre en œuvre par les pouvoirs publics pour la réalisation des objectifs. Un scénario de référence est prévu, celui qui est jugé le plus probable. La PPE vise une réduction de la consommation finale d’énergie de 7 % d’ici 2023 par rapport à 2012, et de 14 % d’ici 2028. Ces dernières années, l’intensité énergétique de la France baisse de 1,4 % par an ; le pays est sur la bonne voie.

Les investissements portent sur la maîtrise de l’énergie dans les secteurs prioritaires : le résidentiel tertiaire, les transports et l’industrie. Il est question de rénover les bâtiments peu performants, de développer les technologies sobres en énergie primaire. Pour les particuliers, la première période favorisera l’incitation financière pour la rénovation énergétique. Cela permettra de dynamiser l’économie et d’augmenter le pouvoir d’achat des particuliers grâce à une réduction de leur facture énergétique.

Cet article ne traite que de certains aspects de la PPE. L’intégralité du document est disponible ici.

A propos de Anaïs WALCH

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.