Ocean Cleanup, l’odyssée débute !

C’est parti, le rêve de Boyan Slat, jeune entrepreneur de 21 ans, est sur le point de se réaliser. Son projet, le bateau Ocean Cleanup, vient de se lancer dans l’Océan pacifique ce 08 septembre.

Le but de ce géant des mers : débarrasser les océans de 90% des plastiques flottant à leur surface, et il compte bien s’attaquer en premier au fameux 7ème continent : le monstre de plastique s’élargissant chaque jour un peu plus au centre de l’Océan Pacifique.

Aussi jeune Boyan Slat puisse-t-il paraître pour cette grande entreprise, il l’était encore plus lorsqu’il a eu l’idée de l’Ocean Cleanup ! A 16 ans, il imagine un système ingénieux : ériger de larges barrières flottantes à la surface de l’eau en forme de fer à cheval sur 600 mètres, qui s’enfoncent jusqu’à 3 mètre dans l’eau : les courants et remous travailleront de concert avec ces objets inertes pour y coincer les déchets plastiques afin qu’ils soient collectés. 5 ans et 20 millions d’euos plus tard, son bébé prend enfin son envol.

Cependant, malgré l’enthousiasme prégnant, des voix méfiantes s’élèvent : certains océanographes et écologistes mettent en garde contre les possibles, et méconnus, effets pervers du système. On ne sait pas bien comment les barrières vont interagir avec l’écosystème marin, et elles risquent fortement de piéger des espèces vivante en même temps que les déchets, voir dévier des trajectoires migratoires …

L’Ocean Cleanup sera-t-il la réponse à l’un des plus grands défis de notre siècle ? Nous le saurons assez rapidement…

Sources :

https://www.theguardian.com/environment/2016/mar/26/ocean-cleanup-project-environment-pollution-boyan-slat

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/mers-et-oceans/le-bateau-d-ocean-cleanup-quitte-san-francisco-et-s-attaque-au-continent-plastique_127350

A propos de Audrey PETIT

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.