Le off-grid: dénominateur commun entre l’Afrique et l’occident

A l’heure où l’Europe travaille au développement des smartgrids, l’Afrique est encore confrontée à la problématique de l’électrification de certaines zones rurales isolées et à l’instabilité des réseaux existants. Si l’off-grid se présente comme une nécessité pour l’Afrique, se déconnecter du réseau devient un choix et un luxe en Europe.

Nous avons deux cas de figures pour une même finalité. En effet, si l’Africain cherche à trouver un moyen de vivre décemment et de profiter de ce qui pour certains s’apparente à un acquis, l’Européen quant à lui, soucieux également de sa planète mais aussi souvent de son porte monnaie, cherche à trouver une solution viable afin de tourner définitivement le dos aux centrales nucléaires et aux factures d’électricité. Pour cela, l’idée de produire sa propre électricité grâce aux énergies renouvelables devient alors une évidence.

C’est en Afrique que se développe de manière exponentielle cette méthode qui consiste à installer chez soi un panneau solaire et ainsi faire fonctionner quelques appareils électroniques. Rien de bien nouveau ,me direz-vous, mais l’idée ne s’arrête pas là; l’objectif étant d’ouvrir le champ des possibles et ainsi permettre à des villages entiers de s’auto-fournir en électricité, créer un réseau micro-grid, développer un système d’entraide et donc éviter d’attendre éternellement que l’état mette en place un réseau qui ne se fera probablement jamais. La création d’un réseau dans une démarche bottom-up montre que les africains ont bien compris qu’ils sont maîtres de leurs destinée et à l’origine du développement de l’Afrique.

Développer les énergies renouvelables en off-grid

En Europe, certains ont fait le choix de se déconnecter totalement ou partiellement du réseau en installant des panneaux solaires. Le luxe de pouvoir faire ce choix est généralement poussé par des raisons économiques ou idéologiques. Aujourd’hui, de nombreux systèmes existent et le coût des différentes installations chute considérablement, rendant ainsi plus accessibles ces solutions alternatives nécessaires afin de décentraliser la production d’électricité et de développer les énergies renouvelables.

En France, certaines îles, à cause de leur éloignement géographique du continent sont confrontées au problème de raccordement au réseau électrique. Ces zones non interconnectées ou ZNI sont contraintes à développement les énergies renouvelables en micro-grid pour réduire leur dépendance aux énergies fossiles.

Sources:

www.energy.gov

www.en.wikipedia.org

www.afrique.latribune.fr

A propos de C.K MATAOUI

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website stores some user agent data. These data are used to provide a more personalized experience and to track your whereabouts around our website in compliance with the European General Data Protection Regulation. If you decide to opt-out of any future tracking, a cookie will be set up in your browser to remember this choice for one year. I Agree, Deny
674