Israël : une Terre Promise ?

La situation géographique et politique de l’État hébreux fait de ce dernier un cas à part dans le Moyen Orient actuel. Sujet à des polémiques sur les choix politiques et militaires, source de tensions dans un conflit localisé avec les palestiniens et ses voisins, dans cet article nous ne tiendrons pas compte de ces éléments. En effet, ces sujets délicats à traiter ne seront qu’un appui pour nous intéresser au modèle économique de ce pays. En tension depuis 1948, potentiellement capable d’intervenir à plusieurs centaines de kilomètres de ses frontières à tout moment, Israël est un État en guerre qui a su créer une économie et une structure sociale jeune et innovante.

 

Une Start-up Nation

Avec 7000 start-up pour huit millions et demi d’habitants, le taux de start-up israéliennes par habitant est l’un des plus haut du monde. Tel Aviv est régulièrement citée comme l’une des villes où il est idéal d’y créer son entreprise. Talonnant la Silicon Valley, il est bon de souligner que la Silicon Wadi est, à juste titre, considérée comme son alter ego du Moyen Orient. S’étendant sur la grande majorité de la côte méditerranéenne, la quasi-totalité du pays est concerné. En s’intéressant aux investissement de l’État dans la R&D, environ 4,3% du PIB, on comprend aisément cet intérêt pour l’entreprenariat. Plus intéressant, le pays ne cible pas un secteur spécifique mais étend et encourage la recherche dans tous les secteurs. On pense à la Fintech, l’Insurtech ou encore l’Agritech. Soutenu par des fonds comme le JVC – Jerusalem Venture Partner – de nombreuses idées innovantes peuvent jouir d’une réalité économique.

Une constante recherche dans le développement durable

Si les recherches nucléaires israéliennes débutent dès les années 1950, l’État hébreux se distingue par le développement public et privé des énergies de demain. Grand consommateur de matières fossiles, les ambitions du pays orientent de plus en plus l’utilisation d’EnR. En s’appuyant sur des universités de renommées internationales telles que le Technion d’Haïfa, souvent comparé au MIT, de nombreux chercheurs permettent de penser et de concevoir des produits en adéquation avec les enjeux actuels. On peut par exemple citer le système d’irrigation goutte-à-goutte. Le développement à la fin de années 1960 de l’utilisation de chauffe-eau solaire qui a fait d’Israel un pionnier en la matière. Aujourd’hui encore, cet État est un des leader sur le marché avec pour fer de lance Solel et Brenmiller Energy.

 

Israël ne peut être un modèle économique ou social pour la France. Il serait malvenu de prendre pour argent comptant les axes de développement dont les intérêts et la situation globale diffèrent fondamentalement. Cependant, il convient de tenir compte des techniques d’approches qui ont été faites.

Au même titre que mon précédent article sur le Wakanda, il est absurde de copier un système adéquat à l’étranger, fictif ou non, mais il est nécessaire de s’en inspirer et pourquoi pas l’adapter sur notre territoire.

A propos de Nicolas KRUMACKER

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website stores some user agent data. These data are used to provide a more personalized experience and to track your whereabouts around our website in compliance with the European General Data Protection Regulation. If you decide to opt-out of any future tracking, a cookie will be set up in your browser to remember this choice for one year. I Agree, Deny
604