Kosovo : une histoire de minute

Vous êtes en retard au travail ? à l’école ? ou même sur l’élaboration de vos articles ? c’est sans doute la faute du Kosovo et je vous explique pourquoi.

 

Le Kosovo est un petit État des Balkans indépendant depuis 2008, ex membre de la Yougoslavie. Avec 2 millions d’habitants , une situation économique déplorable et la corruption qui gangrène le gouvernement du pays, il est un des États les plus pauvres de la planète.

Le Kosovo a de très grandes réserves naturelles qui font de lui le pays européen le plus densément riche en ressources naturelles par rapport à sa superficie.

Principalement riche en plomb, zinc, argent, il était la vache à lait de la Yougoslavie, aujourd’hui ses ressources sont toujours sur la table des négociations entre la Serbie et le Kosovo.

Le pays qui plus est, a un relief montagneux, de nombreux fleuves et lacs et regorge de plaines, ce qui lui procure un potentiel énorme dans  la production d’énergie verte.

 

Que se passe-t-il ?

Le réseau européen fonctionne avec une fréquence synchronisé de 50 Hz (50 impulsions par seconde). Le Kosovo produit moins d’électricité et étant relié au réseau européen ce dernier l’impact directement et la fréquence a légèrement baissé à 49,996 Hz. Depuis le début de l’année on remarque un peu partout en Europe un retard sur nos horloges électriques, certes que de quelques minutes (6 minutes) mais un retard quand même.

 

Pourquoi cette baisse ?

On pourrait simplement se dire que la technologie, les infrastructures ou le financement est très faible sur le secteur énergétique ce qui engendre cette sous production.
Pour l’Entso-E la raison principale est stratégique car avec cette sous production le Kosovo perturbe intentionnellement le réseau européen sur lequel le pays est relié et fait pression auprès de l’Union pour rejoindre le club des États qui constituent le réseau européen des gestionnaires de réseaux de transport d’électricité.
Qui plus est sur le plan politique un jeu s’instaure car la Serbie qui est responsable de l’équilibre de la fourniture électrique dans la région ne produit pas plus pour des raisons d’oppositions historique avec son ennemi voisin.

 

C’est avec ce cas qui qui paraît anodin que se pose la question de la mise en place d’une politique d’interconnexion du réseau électrique européen qui serait viable et tiendrait compte des paramètres politiques, de la divergence et l’intérêt de chaque État membre, et potentiel futur Etat membre.

 

http://www.europe1.fr/societe/si-nos-pendules-retardent-cest-a-cause-du-kosovo-3592562

https://www.lemondedelenergie.com/production-electrique-kosovo-horloge/2018/03/14/

 

A propos de Sejdi ALA

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.