La géothermie a le vent en poupe en Afrique de l’Est : l’Éthiopie et le Kenya montrent la voie

Les pays d’Afrique de l’Est, longtemps fragilisés par des crises énergétiques en raison de leur dépendance aux énergies fossiles, semblent déterminés à changer de politique énergétique et faire usage de leurs potentiels géothermiques.

Origines et principes

Du grec « géo » qui désigne la terre et « thermos » qui renvoie à la chaleur, la géothermie est une technique qui consiste à exploiter la chaleur contenue dans le sol et  l’utiliser soit pour se chauffer, soit pour produire de l’électricité. Cette chaleur découle de la radioactivité de certaines roches (90%), du noyau terrestre et, dans une moindre mesure du rayonnement solaire.

On distingue quatre types de géothermie : la haute, la moyenne, la basse et la très basse énergie. Ces quatre types ont en commun le fait de prélever la chaleur contenue dans le sol et de l’utiliser pour se chauffer ou produire de l’électricité.

De très nombreux sites dans le monde disposent d’un fort potentiel géothermique favorable à la production d’électricité.

L’Afrique de l’Est fait partie des rares régions de la terre où les phénomènes telluriques peuvent parfois contribuer à une hausse considérable des températures sous terre pouvant atteindre 1300°C.

La géothermie, un atout de taille pour l’indépendance énergétique

Conscients de leur potentiel géothermique, de plus en plus d’Etats d’Afrique de l’Est se tournent vers cette nouvelle source d’énergie renouvelable. Ces Etats sont soutenus par la Banque Africaine de Développement afin d’assurer leur indépendance énergétique.

Au Kenya, près de 50% de l’énergie consommée actuellement provient de la géothermie.

Elle devient ainsi la première source d’énergie du pays devant l’hydroélectricité (39%) et le thermique (15%). En août 2017, l’énergie géothermique a permis une production record de 415 millions de kilowatts par heure, selon les sources du Kenya National Bureau of Statistic. Cette situation a favorisée une baisse des prix de l’électricité et une réduction des dépenses en achats d’hydrocarbures. Cela a eu un impact positif sur le quotidien de la population.

L’objectif est d’atteindre les 2 000 mégawatts (MW) d’énergie, grâce à la géothermie, d’ici l’horizon 2022.

L’Éthiopie espère aussi rejoindre rapidement le club très fermé des producteurs d’énergie géothermique qui compte actuellement une vingtaine de pays à travers le monde, dont un seul africain : le Kenya. En effet, il investira plus de 4 milliards de dollars dans la construction de deux centrales à géothermie profonde de 520 mégawatts (MW) unitaires dans la vallée du Rift. Un projet qui repose donc sur la construction d’une centrale électrique à géothermie de 1.000 MW: la plus importante du monde. Pour le moment la production électrique nationale est principalement assurée par les 14 centrales hydrauliques (90%), les fermes éoliennes (8%) et par les groupes diesel. Toutefois, avec ce projet révolutionnaire de 1000 MW, la centrale géothermique du Rift ferait pencher la balance d’un quart la capacité nationale.

Cette nouvelle vision d’une politique énergétique efficace, durable et à moindre coût, axée sur les potentiels énergétiques, principalement sur l’énergie géothermique, a convaincu certains pays d’Afrique de l’Est à soutenir aujourd’hui cette idée à l’instar de Djibouti, de l’Érythrée, de la Tanzanie etc.

Une preuve que l’Afrique aussi se meut vers une transition énergétique, certes silencieuse, mais pragmatique.

 

Sources :

Image : http://www.kbc.co.ke/construction-players-want-adoption-versatile-building-materials/

http://www.jeuneafrique.com/21843/economie/afrique-de-l-est-la-g-othermie-toute-vapeur/

http://www.journaldelenvironnement.net/article/l-ethiopie-investit-massivement-dans-la-geothermie,89131

https://afrique.latribune.fr/finances/investissement/2017-12-20/l-ethiopie-leve-4-milliards-de-dollars-pour-2-centrales-geothermiques-762437.html

https://www.agenceecofin.com/geothermie/1310-51170-kenya-la-geothermie-est-desormais-la-premiere-source-denergie-du-pays

http://encyclopedie-dd.org/encyclopedie/neige-neige-territoires-neige/3-1-quels-choix-energetiques/la-geothermie-en-afrique-de-l-est.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Géothermie

http://www.journaldelenvironnement.net/article/l-ethiopie-investit-massivement-dans-la-geothermie,89131

http://sacha.delanoue.free.fr/tpe/autres.html

 

 

 

A propos de Ibrahima SECK

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.