La première centrale solaire lacustre de France

La ville d’Illkirch-Graffenstaden a inauguré jeudi 19 avril 2018 un parc solaire installé sur l’eau aux cotés des représentants de l’Etat et d’Electricité de Strasbourg.

Un projet unique en son genre

Les 135 panneaux photovoltaïques fonctionnent en situation réelle ainsi que par l’intermédiaire de batteries. D’une puissance totale de 40 kWc avec une production estimée à 40 000 kWh, l’installation a pour ambition de fournir 35% de l’électricité nécessaire aux installations municipales voisines : le club de tennis (éclairage, arrosage, restauration), le club canin, l’éclairage public et le parc animalier (fontaine, réfrigérateurs et congélateur) notamment. Les premiers relevés permettent d’ajuster les projections de rendement annuel à 43 000 kWh.

Ce projet coupe l’herbe sous le pied de la centrale solaire lacustre de 11 mégawatts prévue à Piolenc, Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui avait initialement pour vocation à être la première centrale de ce type. De nombreux retards ont différé le lancement des « radeaux solaires » qui devront en principe commencer à produire de l’électricité d’ici la fin de l’année.

Vers un financement participatif

Initialement approchée dans le cadre du projet Piolenc, Electricité de France avait refusé d’acheter l’électricité produite considérée comme « trop chère » (source France Bleu*).

Le parc d’Illkirch-Graffenstaden est soutenu par Electricité de Strasbourg dans le cadre d’une action de mécénat (à hauteur de 61%) et par l’Etat dans le cadre du programme « Territoire à énergie positive pour la croissance verte » porté par l’Eurométropole de Strasbourg (à hauteur des 39% restants) pour un montant total de 109 400 euros.

Bien que de taille relativement modeste, l’installation solaire dans le Parc Friedel n’est que la première étape démonstrative en vue d’un projet plus ambitieux : la construction d’un parc solaire de plusieurs mégawatts sur l’ancienne ballastière d’Illkirch-Graffenstaden. L’énergie produite serait injectée sur le réseau public d’électricité. Dans une optique d’augmentation de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique de la ville et d’association des populations au développement local, le Maire invitait d’ores-et-déjà les citoyens à s’associer à ce nouveau projet. Un financement participatif qui permettrait aux habitants de se réapproprier la question énergétique tout en bénéficiant des retours financiers potentiels d’un projet de belle envergure.

Marc Kugler (Directeur Général d’ES) et Claude Froehly (Maire d’Illkirch-Graffenstaden)

Cohabitation de l’Homme et de la nature

Le parc solaire trouve sa place en pleine nature. Les modules sont disposés sur une étendue d’eau bordée par un chemin pédestre au sein du parc Friedel. Les animaux du parc voisin semblent évoluer en toute quiétude, alors que les canards semblent à peine intrigués par ce nouveau dispositif. La cohabitation paraît concluante. La municipalité a impliqué des associations environnementales comme la Ligue pour la Protection des Oiseaux afin d’effectuer un suivi écologique du projet.

Un exemple de plus vers le développement local de l’autonomie énergétique des villes, à suivre.

Sources :

http://www.illkirch.eu

https://www.francebleu.fr

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/territoires-energie-positive-croissance-verte

*source France Bleu ://www.francebleu.fr/infos/economie-social/une-premiere-bientot-des-panneaux-photovoltaiques-flottants-piolenc-1471424126

 

A propos de Carole COMBE

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *