Le nucléaire en Afrique

 

Le marché de l’électricité ne se limite pas seulement aux centrales thermiques, solaires, éoliennes ou hydroélectriques. Les centrales nucléaires feront bientôt leur apparition dans quatre pays.

Sur le continent africain, jusque-là, seule l’Afrique du sud possède une centrale nucléaire. Mais un changement est en train de s’opérer. Certains pays africains, faisant face à de graves problèmes d’électricité ont décidé de faire appel à l’atome pour pallier leur déficit dans ce domaine. Pour l’instant, le Kenya, le Nigéria,  l’Egypte et le Soudan sont les premiers à avoir signé des accords avec les multinationales  chinoises (China General Nuclear Power Corporation) et russes (ROSATOM) afin de réaliser la construction des centrales nucléaires.

D’après le Monde diplomatique de février 2018 : « La China Général Nuclear Power Corporation a signé au printemps 2017 un accord avec le Kenya qui prévoit la mise en service pour 2025 d’une première centrale nucléaire d’une puissance de 1000 MW, et l’installation de 4000 MW à l’horizon 2030 »[1] .Le Kenya semble résolument décidé à intégrer l’atome dans sa production d’électricité.

Le Nigéria a approuvé un accord le 30 octobre 2017 avec la Russie pour le projet de construction et d’exploitation d’une centrale nucléaire. Pays le plus peuplé, première puissance économique du continent, le Nigéria fait le choix du nucléaire pour faire face à ses besoins énergétiques qui ne cessent d’augmenter.

L’Egypte du président SISSI a choisi le géant russe ROSATOM pour la construction de ses centrales nucléaires. Les deux pays ont signé en décembre dernier un accord pour la construction de quatre centrales nucléaires d’une puissance chacune de 1200 MW. ROSATOM assurera la fourniture du combustible nucléaire durant toute la vie des centrales nucléaires et la formation du personnel durant les dix première années après le lancement de l’usine précise le communiqué du géant Russe.

Le Soudan a quant à lui ratifié en décembre 2017 avec la Russie un accord de développement d’un projet de construction d’une centrale nucléaire dans le pays[2].

Les autres pays : y aurait-il un effet de contagion ? 

Plusieurs pays (Algérie, Maroc, Ghana, Tunisie, Ouganda, Niger) ont manifesté leur intention de se lancer dans le nucléaire civil[3].

Ainsi, la future bataille pour l’électrification du continent a déjà commencé entre les multinationales pour la construction des nouvelles centrales nucléaires. Les occidentaux ne laisseront pas ce nouveau marché aux Russes et aux Chinois, ils voudront participer aux futurs appels d’offres.

Ces multinationales fourniront-elles aussi des solutions pour le traitement des déchets radioactifs ? Il appartient aux pays concernés de signifier leurs exigences sur ce point. Par ailleurs, des mesures pour assurer la sécurité des centrales seront essentielles. On ne saurait trop insister sur ces problèmes de traitement des déchets et de sécurité des centrales nucléaires.

 

Image libre de droit

Sources :

Le Monde diplomatique- Février 2018

https://afrique.latribune.fr/entreprises/industrie/energie-environnement/2017-06-16/energie-quand-le-kenya-se-reve-en-puissance-nucleaire-740417.html

https://www.la-croix.com/Monde/Le-Caire-Moscou-signent-contrat-premiere-centrale-nucleaire-egyptienne-2017-12-11-1300898639

http://www.rosatom.ru/en/press-centre/news/notices-to-proceed-contracts-for-el-dabaa-npp-construction-signed-in-the-presence-of-presidents-of-r/?sphrase_id=260337

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/12/22/la-russie-construira-une-centrale-nucleaire-au-soudan_5233371_3212.html

http://www.rosatom.ru/en/press-centre/news/sudan-and-russia-signed-agreement-on-development-of-npp-construction-project-in-sudan/

http://www.rosatom.ru/en/press-centre/news/russia-and-nigeria-signed-nuclear-project-development-agreements/

 

[1] Le Monde diplomatique- Février 2018

[2] http://www.rosatom.ru/en/press-centre/news/sudan-and-russia-signed-agreement-on-development-of-npp-construction-project-in-sudan/

[3] Le Monde diplomatique – Février 2018

A propos de Etienne GON

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *