L’Albanie, futur eldorado de l’énergie renouvelable ?

100% de la production électrique de l’Albanie est verte, et nous ne parlons pas de trafic de cannabis qui gangrène le pays, mais bien d’énergie renouvelable. La production électrique albanaise est donc la plus propre d’Europe.

Présentation de l’Albanie

Le pays est situé dans les Balkans et a pour voisin la Grèce au sud membre de l’Union Européenne, le Monténégro au Nord-Ouest, le Kosovo au Nord et la Macédoine à l’Ouest. Peuplé de 3 millions d’habitants et d’une superficie de 30 000 km2 le pays a longtemps connu le communisme qui a ralenti son développement économique, politique, et social.

En 2014 le pays a eu le feu vert de l’Union Européenne afin d’entamer les pourparlers de son adhésion, pour cela le pays a une feuille de route qui lui fixe des objectifs à atteindre. Cette même année l’Albanie signe le traité de « la communauté de l’énergie » où les 28 membres de l’Union Européenne, plus les 6 pays des Balkans s’engagent à créer un marché commun de l’électricité et du gaz. Ce traité fixe par ailleurs des objectifs aux Etats quant à la part des énergies renouvelables dans leurs bouquet énergétique.

C’est dans ce contexte que le pays s’est lancé dans la construction d’un marché de l’énergie plus solide et plus encadré, et qui devrait être fourni principalement par des sources d’énergies renouvelables.

Les atouts du pays 

L’Albanie s’est lancé dans de nombreux projets dans le secteur énergétique avec des investissements dans les infrastructures, la construction d’un marché stable et un nouveau cadre juridique énergétique.

Nous allons d’abord voir les principales ressources renouvelables du pays :

  • Energie solaire : avec 2400 à 2700 heures d’ensoleillement par an (pour comparer en France la moyenne est comprise entre 1650 et 2700 heures par an), ce qui représente 240 à 260 jours en moyenne d’ensoleillement par an et qui va même jusqu’à 300 jours dans le sud du pays.
  • Energie éolienne : le pays est doté de côte maritime et de flanc de montagne qui pourrait être de bons sites d’installations où l’on estime une puissance moyenne du vent avoisinant les 8-9 mètres par seconde. Malheureusement aujourd’hui il n’existe qu’un seul projet d’installation de 6 éoliennes qui en phase d’étude.
  • Energie géothermique : le pays a de nombreuses sources naturelles thermales allant jusqu’à 80° Celsius.
  • La biomasse : le bois est la principale ressource de la biomasse albanaise, et l’Etat mène même une politique de reboisement pour fournir la production.
  • Energie hydraulique : en Albanie quasiment 100% de la production électrique du pays provient des centrales hydrauliques. Avec de nombreuses concessions (500 petites et grandes centrales hydrauliques dans tout le pays) et de nombreux investissements dans le secteur, l’énergie hydraulique est la principale ressource énergétique du pays.

Les limites 

Malgré que le pays possède de grandes ressources en énergies renouvelables et qu’il est poussé par son engagement envers l’Union Européenne, le développement et la gestion de son secteur énergétique est encore à la traine.
Tout d’abord les infrastructures vieillissantes présentes, les moyens techniques et financiers nettement inférieur et le manque de concurrence et d’investissement ralentissent fortement le développement du secteur énergétique.
Ensuite, le non-paiement régulier des factures par la population engendre un coût pour les acteurs du secteur.
La production nationale d’électricité qui fournit le secteur provient quasiment à 100% des centrales hydrauliques, et le pays connaît beaucoup de perte d’électricité et doit importer 35% de son besoin d’énergie à ses pays voisins (Macédoine, Monténégro, Grèce). Ces trois facteurs font que l’Albanie a le prix de l’électricité le plus élevé des Balkans.

Il faut tout de même souligner que le pays mène depuis 2014 une nouvelle politique énergétique et revoit avec un réel travail de fond de nouveaux projets de lois sur l’énergie, pour faciliter son accès et son fonctionnement.
Il y a aussi une tentative de libéralisation du secteur de l’énergie et de la mise en concurrence à quasiment tous les niveaux du secteur, ce qui est en adéquation avec les directives européennes et est aussi un point positif pour le développement du secteur.

Avec une énergie hydraulique qui ne cesse s’accroître et de se développer l’Albanie pourra sans doute très vite rattraper son retard. Par ailleurs le pays doit tout de même diversifier son mix énergétique et investir sur d’autres énergies renouvelables s’il veut pouvoir répondre à la demande croissante d’énergie du pays, mais aussi devenir attractif pour les pays voisins et européens et pourquoi pas même devenir leader dans le domaine des énergies renouvelables en Europe.

 

Sources :

http://• http://konica.al/wp-content/uploads/2017/08/Strategjia-Kombetare-Energjise-2013-2020-draft.pdf

http://• http://www.akbn.gov.al/images/pdf/hidroenergjetike/Situata_hidroenergjitike.pdf

Dossier technique

A propos de Sejdi ALA

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *