Pourquoi investir dans les EnR serait rentable en Haïti ?

Il y a de nombreuses raisons d’investir dans les EnR[1] en Haïti. Le pays offre des possibilités d’investissement intéressantes et des perspectives de croissance dans le secteur. Cependant, les investissements tardent à venir. Alors, le moment est-il venu d’investir dans ce secteur en Haïti ?

La santé énergétique d’Haïti

L’accès à l’énergie constitue une contrainte majeure pour la population haïtienne. Moins de 30% des ménages haïtiens ont accès à l’électricité, l’un des taux de l’électrification les plus faibles au monde. 85% de la production électrique du pays provient du pétrole. Haïti dépense environ 7% de son PIB pour l’importation de pétrole aux fins de production énergétique et de transport, ce qui a pour conséquence un coût de production très élevé.

La capacité totale opérationnelle est de 244 mégawatts installée, et la demande en électricité est prévue d’augmenter de 5% les années à venir.

L’opérateur historique Electricité d’Haïti (Ed’H), organisme chargé de produire, transporter, distribuer et commercialiser l’énergie électrique sur tout le territoire national, est fortement endetté, incapable de répondre aux besoins énergétiques de la population. Et ce, malgré les nombreuses subventions publiques.

La vétusté de ses infrastructures a un impact significatif sur les centrales et les réseaux de distribution, conduisant à des ruptures de production et des pertes énormes dans le transport de l’électricité. L’inefficacité du réseau et les impayés causent des pertes de plus de 65% de la production électrique du pays.

Les seules installations d’EnR à l’échelle publique sont les 30 mégawatts d’installation des centrales hydroélectriques. Cependant, des systèmes de production hors réseau et micro existent dans le pays. Pourquoi ne pas utiliser ces systèmes comme modèles de faisabilité technique et de viabilité économique ?

Un pays à fort potentiel EnR

On ne peut pas négliger qu’Haïti  ait un paysage diversifié, un match parfait pour de nombreux types d’énergie renouvelable. Situé dans une région mondialement connue pour son climat tropical, le pays jouit d’un ciel dégagé pour la majeure partie de l’année, favorable à la production de l’énergie solaire, éolienne, hydroélectrique et marine.

L’ensoleillement moyen du pays se trouve entre 5 et 6 kWh/m2/jour, deux fois plus élevé qu’en Allemagne (2,5) et équivaut à l’Espagne (5,6), deux des plus grands marchés de l’énergie solaire au monde. Les mesures de l’intensité du vent montrent une vitesse moyenne annuelle du vent de plus de 8 m/s (mesurée à 90 m au-dessus du niveau de la mer), nettement plus élevée que la vitesse moyenne annuelle du vent de l’Europe continentale. Les ressources en eaux abondantes en Haïti, c’est-à-dire les rivières, les lacs, les cascades, etc., rendent aussi le potentiel de développement hydroélectrique attractif. Le pays possède des ressources énergétiques pertinentes provenant de résidus de cultures agricoles, de forêts et de déchets solides municipaux permettant le développement de la biomasse, sachant que les déchets font l’objet d’une mauvaise gestion.

Malgré ces nombreuses sources d’énergie renouvelable du pays, seule une infirme partie de ce potentiel est exploitée.

Le secteur des EnR – une opportunité d’investissement attrayante

Selon les études de marché réalisées par la BID[2] en collaboration avec le programme Deed[3] de la coopération étasunienne, il existe un marché EnR en Haïti, qui puisse renforcer la position de nombreux propriétaires et créer autant d’emplois.

Le besoin urgent en électricité nécessite aussi des investissements conséquents dans les infrastructures du réseau électrique d’Haïti. En s’engageant vers une transition énergétique, Haïti offre des possibilités d’investissement intéressantes. Le pays se caractérise par une situation géographique privilégiée et une ouverture au commerce qui donne accès à des marchés attractifs et offre une main-d’œuvre qualifiée à bon marché.

De nombreux acteurs sont déjà sur le terrain, comme Haïti Energies Renouvelables, filiale de Valorem qui développe un projet de mélange de 50 mégawatts de photovoltaïque et d’éolien ; Re-volt qui fournit un utilitaire hors-réseau pour les personnes vivant dans les milieux ruraux ; Enersa qui se lance dans la fabrication de panneaux photovoltaïques ; et tant d’autres. Bien que ces projets soient de petite taille, ils pourraient servir de modèles importants et comme impulsion pour élaborer ou réformer les politiques énergétiques nécessaires, et pourraient donc être importants pour changer la situation des haïtiens vivant dans la précarité énergétique.

Un engagement politique ?

L’incertitude politique a été le plus grand obstacle à l’investissement dans les EnR en Haïti. Les gouvernements ne parvenaient pas à relever le défi et ouvrir la voie à ce secteur. Le lobbying de plus en plus « vocal », de ceux qui ont des intérêts particuliers dans la vente du pétrole et des génératrices utilisant le carburant, est souvent plus entendu que la majorité des électeurs du pays.

Cependant des efforts ont été constatés ces dernières années ; le plus grand accent a été mis sur la restructuration du réseau électrique afin de faciliter l’accès à de nouveaux producteurs.

Le plan de développement du secteur de l’énergie 2007-2017 mentionne les systèmes solaires, éoliens, hydroélectriques et de bagasse comme sources potentiellement viables d’EnR pour compenser la consommation de combustibles fossiles en Haïti.

Le gouvernement actuel offre quelques mesures incitatives en ouvrant la voie aux investissements internationaux et locaux. Parmi ces mesures incitatives, citons la création de l’Autorité Nationale de Régulation du Secteur de l’Energie (ANARSE), chargée de promouvoir et de développer le secteur énergétique par la régulation des activités de production, d’exploitation, de transport, de distribution et de commercialisation de l’électricité sur toute l’étendue du territoire national.

A noter que ces systèmes devraient être améliorés afin de faire de ces intentions une réalité. Et, il est fort nécessaire d’avoir un encadrement législatif pour un développement harmonieux du secteur EnR en Haïti.

Le développement des EnR engendre des opportunités d’investissements dans tous les pays, mais un pays qui possède des ressources en abondance offre des opportunités plus sûres et plus rentables !

[1] Energie renouvelable

[2] Banque Interaméricaine de Développement

[3] Développement économique pour un environnement durable

Sources

http://anarse.gouv.ht/

http://edh.ht/

http://www.worldwatch.org/system/files/Haiti-Roadmap-French.pdf

file:///C:/Users/USER/Desktop/Master%20GEDD/Renewable-Energy-Booklet-Caribbean-Website.pdf

https://fr.scribd.com/document/99737802/Haiti-Plan-de-Developpement-du-Secteur-de-l-Energie-2007-2017

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.