TARFAYA: LA PLUS GRANDE CENTRALE D’ÉNERGIE ÉOLIENNE EN AFRIQUE.

En plus de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, qui accueille des projets ambitieux et pionniers d’énergie éolienne, le parc éolien est situé à une vingtaine de kilomètres de la ville dont il porte le nom, abrite la plus grande infrastructure d’énergie éolienne du continent d’une capacité de 300 MW, suffisante pour alimenter 1,5 million de foyers.

Réalisés au niveau des provinces de Sud Akhfennir, Tah et Foum El Oued par la société marocaine Nareva Holding, ces projets ambitieux doivent leur succès au potentiel prometteur en matière d’énergie éolienne dont regorge cette région.

Les caractéristiques techniques du parc

Le parc éolien Tarfaya est implanté au sud-ouest du Maroc à proximité de l’océan Atlantique sur un domaine de 10 000 hectares. Ce parc se trouve dans une zone optimale où il bénéficie des conditions propices à l’énergie éolienne. Le parc est constitué en effet de 131 éoliennes faisant chacune 81 mètres de hauteur dotés par des turbines qui ont été spécifiquement adaptées pour résister aux conditions particulièrement agressives associées aux vents salés maritimes, aux tempêtes de sable du désert et aux températures élevées tout au long de l’année. Les turbines sont équipées d’un système de refroidissement spécialement conçu, qui garantit des performances élevées sur les sites difficiles, très secs et poussiéreux. Cette protection renforcée génère moins d’arrêts des turbines et accroît par conséquent la production annuelle d’énergie.

Cette gigantesque construction a pour finalité d’assurer 42% des besoins énergétiques du royaume Chérifien à l’horizon 2020 à partir des sources renouvelables. Cet objectif ne peut être atteint que si 4000 MW proviennent de sources éoliennes et solaires. C’est dans ce cadre qu’il est attendu de ce parc, une fourniture de 15% des 2 GW d’énergie devant provenir du volet éolien.

200 millions d’euros d’économie par an

Ce projet représente une importante valeur ajoutée pour la région, vu qu’il permettra de réduire les émissions de CO2 de 900.000 tonnes/an et de réaliser une économie en devises de 200 millions d’euros par an de pétrole importé.

Ce projet d’énergie renouvelable qui a couté près de 500 millions d’euros a été conduit par le pôle énergie de la société marocaine Nareva en partenariat avec le groupe industriel énergétique français GDF Suez, qui permettra aussi la création de 700 emplois directs pendant la construction et plus de 50 emplois directs pendant la phase d’exploitation. Il présente un autre avantage, celui d’impliquer les entreprises marocaines de la réalisation des études et des travaux électriques et de génie civil, ce qui constitue un niveau d’intégration industrielle de plus de 35 %.

Par ailleurs, à Foum El Oued (province de Laâyoune), un parc d’une capacité de 50,6 MW est mis en service depuis 2013 qui permettra de réduire les émissions de CO2 de 300.000 tonnes/an.

Ces projets s’inscrivent dans le cadre de la stratégie nationale visant la diversification des ressources énergétiques du Maroc, en promouvant les énergies renouvelables et en consolidant l’engagement du royaume sur le plan international dans la protection de l’environnement.

Sources :

https://www.siemens.com/ma/fr/home/entreprise/thematiques/ingenuity-for-life/parc-eolien-tarfaya.html

https://www.voltatic.com/2017/02/tarfaya-le-plus-grand-parc-eolien-du-maroc-et-de-lafrique/

http://www.huffpostmaghreb.com/2015/12/01/maroc-parmi-pays-plus-ecolos-monde_n_8685840.html

A propos de Ichraq GHASSAN

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *