Les leaders des énergies renouvelables : la chine en tête du podium

La chine principal producteur de panneaux photovoltaïque contribue en grande partie à la capacité photovoltaïque mondiale.
https://pixabay.com/fr/solarpark-parc-%C3%A9olien-1288842/

Selon une étude de l’université de Stanford, 139 pays pourraient dépendre exclusivement d’énergies renouvelables à l’horizon 2050. Cela créerait plus de 24 millions d’emplois et éviterait de 4 à 7 millions de décès par an causés par la pollution. D’après cette étude, ce scénario réalisable, est bien plus ambitieux que les accords de Paris.

L’exemple de la chine est édifiant, le pays est en avance sur les objectifs qu’il s’était fixé pour 2020 en production d’énergie solaire. Par sa volonté de réduire la pollution de l’air et rendre son mix énergétique plus propre, des subventions et des investissements massifs dans les énergies renouvelables ont été mis en place.

La chine affirme sa volonté à multiplier par cinq ses capacités solaires, ce qui représente environ un millier de centrales. Elle a aussi investi 700 milliards de yuans dans les fermes éoliennes et 500 milliards de yuans dans les énergies hydroélectriques.

Les EnR, le futur pétrole Africain

L’Afrique quant à elle connaît une ascension exponentielle des investissements dans le développement des énergies renouvelables, du fait de ses demandes immenses en énergie dues à sa démographie galopante et son urbanisation effrénée (un foyer sur deux n’a pas d’électricité).

Certains indicateurs tendent à montrent que l’Afrique sera le moteur de la croissance mondiale dans les 40 prochaines années.

Le Global Architecture Performance Index Report 2017 classe 7 pays africains dans le top 10 mondial des pays produisant une énergie d’origine renouvelable.

L’Éthiopie ayant le mix énergétique le plus vert, puisque 93,9% de son énergie est produite à partir de sources renouvelables (hydroélectricité, géothermie, solaire, biomasse).

Energie renouvelable, une solution irrévocable ?

Les actions contre le réchauffement climatique sont de plusieurs ordres, mais le frein au développement des énergies renouvelables reste économique…et la réponse à ce défi ne peut être que mondiale.

De récentes transactions ont montré que le prix de l’électricité d’origine renouvelable est plus bas que le prix de l’électricité d’origine fossile ou nucléaire. Ce qui pourrait laisser à réfléchir sur l’intérêt de maintenir une production d’électricité plus coûteuse. L’objectif fixé à ce jour d’arriver à une production énergétique totalement décarbonée ne peut être atteint qu’en augmentant la part des EnR dans le mix énergétique mondial. Selon Arthouros Zervos président du REN 21 « le monde ajoute chaque année encore plus de capacité renouvelable, plus qu’il n’ajoute de capacité fossile, toutes sources confondues ».

1 Éthiopie : 93,9%. Zambie : 88,6%. Mozambique : 87,63%. Tanzanie : 88,62%. Kenya : 82,84%. Togo : 80,96%. Nigeria : 80,98%

2 au Danemark, en Egypte, inde, Mexique, Pérou et émirats arabes unis

 

Sources :

www.energies-renouvelables-afrique.com

www.engie.com

www.lefigaro.fr

www.lemonde.fr

www.ren21.net

www.stanford.edu

A propos de C.K MATAOUI

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *