Le satellite MOHAMMED VI-A : Une puissance en matière de développement durable.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn1

Le Maroc s’est ainsi doté d’un dispositif à la pointe de la technologie qui lui permettra une meilleure observation de son territoire, et donc une meilleure maitrise de ses ressources et de sa dynamique de développement.

Ce premier satellite marocain constitue un outil d’accélération de la mise en oeuvre de la stratégie nationale pour le développement socio-économique, à travers l’aménagement du territoire, le suivi des activités agricoles, la prévention et la gestion des catastrophes naturelles, le suivi des évolutions environnementales et de la désertification ainsi que la surveillance des frontières terrestres et du littoral, et de contrôler l’émigration clandestine explique le site électronique mexicain « La Voz Del Arabe ».

Une fois opérationnel, il devrait également contribuer au développement de plusieurs secteurs économiques, dont celui des énergies renouvelables. Il pourra aussi aider à prévenir les catastrophes naturelles comme les inondations. Il sera également d’un grand appui dans le domaine de la prospection minière et des hydrocarbures.

C’est un saut qualitatif qui réaffirme le leadership du Royaume sur les plans régional et africain et consacre l’entrée du pays dans le cercle très convoité des pays disposant d’une telle technologie.

Le satellite « Mohammed VI-A », lancé depuis la base de Kourou en Guyane française dans la nuit de mardi à mercredi, est le150ème satellite fabriqué par « Thales Alenia Space » à être lancé par Arianespace qui compte 15 satellites supplémentaires de ce constructeur dans son carnet de commandes. Il vise à renforcer les capacités du Royaume dans les domaines scientifique et technique. Il est destiné à un usage strictement civil. Le Maroc est donc le troisième pays d’Afrique à posséder cette technologie, après l’Afrique de Sud et l’Égypte.

Cela dit, que le satellite, mis en place par le lanceur Vega d’Arianespace ne sera pleinement opérationnel que dans deux mois et qui sera appuyé très prochainement par un autre satellite. À ce moment-là, il commencera régulièrement à fournir des clichés de haute résolution à une cadence appréciable. Placé à près de 700 km au-dessus de la terre, le satellite permettra d’envoyer à la terre 500 photos par jour avec une résolution de 70 cm. Ces données seront traitées par une équipe marocaine basée dans un centre de contrôle situé près de l’aéroport de Rabat-Salé.

Sources

https://www.usinenouvelle.com/arianespace/

http://lavozdelarabe.xyz/marruecos-lanza-su-primer-satelite-de-observacion-espacial/

https://www.franceinter.fr/emissions/les-histoires-du-monde/les-histoires-du-monde-24-octobre-2017

http://www.arianespace.com

 

A propos de Ichraq GHASSAN

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn1

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *