Quand la RSE vient au secours du Grand hamster d’Alsace

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn3

Plan de sauvetage du Grand hamster d’Alsace en milieu périurbain : le rongeur vient d’entamer sa première hibernation au sein d’une plateforme industrielle.

Le groupe La Poste a accueilli cet été une vingtaine de Grands hamsters sur sa plateforme de redistribution de courrier à Holtzheim, en périphérie ouest de Strasbourg. D’une superficie de 14.000 m2, le site traite 1,4 million de plis par jour grâce à 300 collaborateurs. De quoi titiller l’intérêt de cet animal solitaire à la sortie de son terrier au mois de mars prochain.

L’activité humaine : principale cause de disparition de l’espèce

Le Grand hamster, Cricetus cricetus de son nom scientifique, est un véritable emblème de l’Alsace. Bien que majoritairement présent en Europe centrale, le mammifère rongeur est une espèce endémique alsacienne arrivée il y a 12.000 ans. Il affectionne tout particulièrement les meilleures terres agricoles où il peut construire son terrier lui assurant protection et alimentation. Son habitat s’est considérablement dégradé suite à la modification des pratiques agricoles et notamment l’utilisation massive de la monoculture, ainsi que l’urbanisation. La détérioration de son habitat est la première cause de la disparition de l’espèce. Des études menées par l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage montrent “une tendance à la stabilisation du nombre de communes de présence depuis 2013 après un siècle de déclin” selon Julien Eidenschenck, Mission Hamster, ONCFS, tel que schématisé ci-dessous:

Source : Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage

Une protection d’envergure internationale

Historiquement classé comme animal nuisible, le Grand hamster d’Alsace est désormais une espèce protégée en France depuis 1993. L’Union internationale pour la conservation de la nature a tout récemment confirmé le statut critique de l’espèce en classant le Grand hamster dans la catégorie « en danger » sur la liste rouge des mammifères continentaux de France métropolitaine (2017).

Le rongeur est également protégé au niveau Européen par l’annexe IV (espèces animales et végétales d’intérêt communautaire qui nécessitent une protection stricte) de la Directive 92/43/CEE du Conseil du 21 mai 1992 concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages.

Alors que le gouvernement français annonçait il y a presque une année que des nouvelles mesures seraient prises pour préserver cet animal, le plan national d’actions en faveur du hamster commun est toujours en cours de révision. C’est au titre de la responsabilité sociale des entreprises que le sort du rongeur pourrait finalement se jouer.

Une approche innovante des problématiques de développement durable

A côté des règles juridiques nationales, européennes et internationales, un nouveau corpus de normes est apparu depuis les années 1950 pour contrer certaines dérives du développement économique. Les entreprises ont manifesté leur souci d’améliorer la société à travers un environnement pluridisciplinaire : économique, social, culturel, financier, environnemental et politique. La responsabilité sociale des entreprises ou « RSE » se définit comme la « responsabilité d’une entreprise vis-à-vis des impacts de ses décisions et activités sur la société et sur l’environnement se traduisant par un comportement éthique et transparent […]» (source : ISO 26000, Organisation internationale de normalisation). Le progrès économique devient alors soucieux d’autres considérations. Les entreprises vont considérablement étendre leur champ d’action par le respect de principes permettant un comportement plus éthique.

Certaines règles de responsabilité sociale des entreprises ont été formalisées au niveau international et européen, notamment par l’adoption du Pacte Mondial des Nations unies (Global Compact) ainsi que par la publication du Livre Vert « Promouvoir un cadre européen pour la responsabilité sociale des entreprises » en 2001 suivi de trois communications de la Commission Européenne. Les principes de RSE restent basés sur le volontariat, les entreprises n’étant pas contraintes – formellement – à respecter cette « soft law ».

L’intégration, même optionnelle, de ces préoccupations dans la culture des entreprises a permis de faire de la RSE un véritable outil du développement durable : sur son volet social, par la prise en compte des droits de l’homme au bénéfice des salariés ; sur son volet économique, par l’amélioration de la compétitivité des entreprises ; et enfin sur son volet environnemental, par la prise en compte de la protection de la nature.

Le Grand hamster à la conquête des villes

C’est sur ce dernier volet que La Poste est intervenue, dans le cadre de sa politique RSE en faveur de l’environnement, afin d’accueillir le Grand hamster d’Alsace. Le projet Alister (de son acronyme Alsace LIfe hamSTER) a été lancé par la région Alsace (désormais région Grand Est) en mai 2014.

L’objectif principal du projet est de préserver le Grand hamster d’Alsace et de remonter le niveau des populations (estimé à 448 en 2015) à 1.500 rongeurs d’ici 2019. L’introduction du Grand hamster en zone périurbaine s’inscrit dans cette optique de recolonisation. Dans la mesure où les habitats les plus favorables à son développement ont progressivement disparu, l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien, une unité mixte de recherche du CNRS et de l’Université de Strasbourg, a mis en place cette expérimentation. Le site est propice à l’établissement de populations dans la mesure où les zones sélectionnées sont dotées d’espaces verts et l’activité est faible la nuit. La plateforme d’Holtzheim est un site pilote et initiera d’autres accueils si l’expérience est satisfaisante.

La Poste agit depuis plusieurs années dans le cadre sa politique RSE dans les domaines de la biodiversité mais également les énergies renouvelables et le recyclage. Le projet Alister a impliqué un certain nombre d’aménagements et de travail de sensibilisation auprès des employés qui sont informés de l’expérimentation via des panneaux et posters explicatifs.

Vers un équilibre coopératif ?

Le Grand hamster d’Alsace se trouve à la croisée des problématiques d’infrastructures d’habitations et d’agriculture, de considérations sociales et culturelles et d’impératifs environnementaux. Le déclin de ce rongeur met en exergue les limites structurelles du développement durable où l’équilibre entre les trois piliers économique, social et environnemental est soumis aux arbitrages. Reste à savoir dans quel sens penchera la balance et si un des piliers finira au fond du terrier.

Sources :

Alister http://www.grand-hamster-alsace.eu/le-projet-alister/

Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage: http://www.oncfs.gouv.fr, notamment le rapport « Mise en œuvre du Plan national d’actions 2012-2016 en faveur du hamster commun (Cricetus cricetus) », http://www.oncfs.gouv.fr/IMG/pdf/bilan_comptage_Hamster_ONCFS_2015.pdf

http://www.hamster-alsace.fr

DREAL Grand Est: http://www.grand-est.developpement-durable.gouv.fr

Inventaire National du Patrimoine Naturel: https://inpn.mnhn.fr

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/diplomatie-economique-et-commerce-exterieur/peser-sur-le-cadre-de-regulation-europeen-et-international-dans-le-sens-de-nos/l-engagement-de-la-france-pour-la-responsabilite-sociale-des-entreprises/les-referentiels-internationaux-et-la-participation-de-la-france-a-leur/article/le-pacte-mondial-des-nations-unies-global-compact-initiation-au-reporting-extra

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/diplomatie-economique-et-commerce-exterieur/peser-sur-le-cadre-de-regulation-europeen-et-international-dans-le-sens-de-nos/l-engagement-de-la-france-pour-la-responsabilite-sociale-des-entreprises/l-union-europeenne-et-la-rse/

A propos de Carole COMBE

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn3

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *