La smart city qui lie le développement urbain au développement humain.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn1

Les changements organisationnels, technologiques et sociétaux des villes actuelles sont induits par leur volonté d’être une partie de la réponse au changement climatique.

Le contexte

La smart city cherche ainsi, à concilier les piliers sociaux, culturels et environnementaux à travers une approche systémique qui allie gouvernance participative et gestion éclairée des ressources naturelles afin de faire face aux besoins des institutions, des entreprises et des citoyens.

Ces smarts cities consistent globalement d’organiser le bien être des habitants tout en optimisant les coûts. L’objectif des villes, métropoles, et des territoires est donc d’accompagner cet enjeu sociétal, politique et environnemental.

Ce qui caractérise la smart city

Les données recueillies sont au services des citoyens. Son traitement intelligent repose sur des principes participatifs et de transparence. Leur action est une réponse à leurs attentes et leurs intérêts. Elles ne sont donc ni intrusives, ni des moyens de contrôle de la vie privée. Pour être Smart, la ville s’appuie sur plusieurs projets data impliquant différents operateurs urbains. La mairie de Paris a lancé un projet expérimental de mesure des déplacements, de la pollution atmosphérique et sonore place de la nation. Ces données sont visibles sur la plate-forme Open data de la ville.

Les piliers caractéristiques d’une ville sont son économie, sa mobilité, son environnement, ses habitants, son mode de vie et son organisation.

L’idée consiste à développer des moyens et des solutions aptes pour répondre aux besoins de la population tout en préservant les ressources et l’environnement. L’analyse et la valorisation des données offre aux villes la possibilité de gérer finement leurs leviers économiques, environnementaux, citoyens. Cette gestion intelligente, c’est la capacité de mettre en lien ces leviers, afin d’être plus performant non pas de manière individuelle, mais en les reliant les uns aux autres.

La ville intelligente est alors celle qui se reconstruit autour des besoins de ses habitants qui ne sont plus considérés comme des consommateurs des services mais comme des partenaires et des parties prenantes de son développement. Cette place nouvelle leur est accordée grâce à la démocratisation des moyens d’information permettant plus de participation.

La ville intelligente se définit, donc, comme celle qui lie le développement urbain au développement humain.

Sources

https://opendata.paris.fr/page/home/

http://www.smartgrids-cre.fr/index.php?p=smartcities-caracteristiques

 

A propos de Ichraq GHASSAN

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn1

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *