Le changement climatique, une cause initiale réelle du soulèvement populaire en Syrie ?

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn1

 

Scientifiques, études et articles parus ces dernières années ont traités d’un sujet que l’on a très peu vu en Europe ; le changement climatique et son impact sur la crise sociale en Syrie avant la guerre.

 

source : www.upworthy.com

Sécheresse, exode rural et immigration

 

Entre 2006 et 2011 la Syrie a connu une de ses plus grandes sécheresses jamais recensée. Ce sont les aléas climatiques qui ont asséchés les terres et les différentes sources d’eau du pays. Avec cela 85% du bétail a disparu : ce qui a causé un exode rural pour près de 1,5 millions de personnes. Ces déplacements de population ont engendré des difficultés d’ordre économique, d’ordre social et d’ordre sanitaire avec de gros problèmes d’accès au logement, d’accès aux matières premières et d’accès à l’eau potable. L’instabilité géopolitique de la région avec notamment la guerre en Irak représente aussi un facteur aggravant du fait des millions de réfugiés qui ont émigrés en Syrie.

 

Mauvaise gestion des ressources

 

L’Etat s’est révélé impuissant face à l’importance de la gestion des ressources. L’Etat a sous-estimé les problèmes économiques causés par ces sécheresses et les répercussions de l’exode rural.  Sur cette période, l’Etat a eu une mauvaise gestion de l’activité agricole : ce qui peut expliquer le mécontentement grandissant de la population. Effectivement l’Etat a négligé les investissements pour développer les richesses naturelles du pays. C’est le cas pour les subventions allouées à l’agriculture, pour la gestion de l’irrigation des terres et la gestion de l’eau. Le pétrole qui est la ressource favorisant le développement économique du pays n’a pas permis une redistribution efficace des moyens en direction des besoins.

 

 

L’appropriation du sujet par les écologistes

Certains articles et auteurs malgré le désastre que l’on connait encore aujourd’hui en Syrie ont qualifiés les réfugiés syriens de « réfugiés climatique ». Peut-on réellement dire que le changement climatique fût un facteur réel et déterminant du soulèvement populaire syrien ? Est-ce une simple réappropriation maladroite des « écologistes » de cette catastrophe humaine pour sensibiliser les personnes au changement climatique ? Le changement climatique menace-t-il l’équilibre politique des états comme la Syrie ? Le fondement de ce raisonnement est assez critiqué, puisque la Syrie a connu d’autre période de sécheresse qui n’ont pas entrainé ce type de guerre. L’Iran a aussi connu des problèmes de sécheresses qui n’ont pas entrainé les mêmes conséquences. Ce phénomène climatique a été un facteur minime contrairement aux réels problèmes qui ont malheureusement poussés la Syrie dans une situation aussi catastrophique.Qu’il y ait une corrélation entre sécheresse, exode rural et crise sociale qui a mené à la situation actuelle en Syrie est très difficile à justifier, voire impossible.

 

Cependant, le changement climatique que nous subissons de plus en plus à travers le monde impact indéniablement nos vies, nos états et notre future. Nous devrons savoir répondre à ce phénomène et aux enjeux qui nous attendent pour assurer le respect de notre environnement, une meilleure gestion de nos ressources et un développement durable pour nos générations futures.

 

Lien :

A propos de Sejdi ALA

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn1

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *