Glyphosate renouvelé pour cinq ans

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn1

Nouvelle victoire pour Monsanto : le leader mondial des semences transgéniques vient d’obtenir l’accord de l’Union Européenne permettant de prolonger la licence controversée.

Les Etats membres de l’Union Européenne se sont prononcés ce lundi 27 novembre 2017 en faveur du renouvellement de l’autorisation du glyphosate, à une large majorité. La Commission Européenne prendra une décision confirmant le vote avant l’expiration de l’autorisation le 15 décembre 2017.

Les doutes subsistent

Le glyphosate est un herbicide total détruisant toute forme de végétation. Cette molécule est le principal composant du « Roundup », l’herbicide le plus vendu dans le monde par la société Monsanto. Il contient par ailleurs des produits chimiques destinés à favoriser la pénétration du glyphosate dans les plantes. Alors que les conséquences de ce produit sur la santé font débat, le Roundup arrose le monde (800 000 tonnes déversées en 2016). L’EFSA, autorité européenne de sécurité des aliments, a conclu en 2015 que le glyphosate n’était pas cancérigène et qu’il pouvait continuer à être commercialisé. Ceci est largement décrié par un grand nombre de scientifiques dénonçant les méthodes employées pour arriver à cette conclusion. En effet la même année, le Centre international de recherche sur le cancer, sous l’égide de l’Organisation Mondiale de la Santé, a classé le glyphosate comme « probablement cancérigène » pour les humains.

Vers une reconnaissance du crime d’écocide ?

Les produits à base de glyphosate sont largement utilisés par les agriculteurs, les jardiniers et les gestionnaires d’espaces publics. Et pourtant, de nombreux professionnels et particuliers ont subi les conséquences de sa dangerosité, notamment par l’apparition de cancers et de malformations congénitales. Les procédures judiciaires mettent en exergue les effets toxiques sur la santé des personnes et néfastes pour l’environnement. Ces procédures ne font cependant pas le poids face au géant des pesticides.

Pour pallier cette inertie, un tribunal citoyen s’est organisé à La Hague en octobre 2016 afin de juger Monsanto. La tenue des auditions et l’examen du dossier ont débouché sur un « avis consultatif d’autorité » confirmant que Monsanto n’agit pas en conformité avec les droits humains fondamentaux. Le glyphosate pourrait par ailleurs être considéré comme un outil du crime d’écocide, c’est-à-dire de crime contre l’écosystème, dès qu’il sera intégré au statut de la Cour pénale internationale, aux côtés des crimes contre l’humanité, de génocide et de guerre.

Prise de position

Les enjeux sont énormes et la pression s’est faite ressentir. Initialement prévu en 2015, le renouvellement de la licence du glyphosate avait été repoussé de 18 mois, puis l’Union Européenne s’est montrée incapable de prendre une décision. Finalement la Commission Européenne a préféré laisser les Etats membres prendre leur responsabilité par ce vote éminemment politique.

Le représentant de la France dans le comité d’experts a émis un vote contre le renouvellement, en accord avec l’opinion publique. 81% des français désapprouvent le glyphosate le considérant comme potentiellement dangereux pour la santé (sondage Odoxa-Dentsu Consulting publié le 26 octobre 2017). Le Président Emmanuel Macron a « demandé au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour que l’utilisation du glyphosate soit interdite en France dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans 3 ans. ».

Le dossier Monsanto fait ressortir les problématiques liées aux actions à prendre en cas d’absence de certitude scientifique absolue : l’application du principe de précaution semble tout indiqué.

Sources :

Le Roundup face à ses juges, documentaire Arte réalisé par Marie-Monique Robin, 2017

https://www.francetvinfo.fr

https://twitter.com/EmmanuelMacron

http://www.lemonde.fr

A propos de Carole COMBE

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn1

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *