Libye : l’esclavage des temps modernes

Le 14 novembre dernier, la journaliste de CNN, Nima Elbagir, a révélé dans une vidéo la réalité des migrants africains : des hommes vendus aux enchères comme esclaves en Libye. La preuve en image est là, devant nos yeux. Glaciale.

Des Printemps Arabes à l’esclavage

Depuis le début de la Révolution en 2011, la Libye est en proie à une instabilité politique grandissante, accélérée par le vote de la Résolution 1973 justifiant une intervention militaire, largement décriée, de l’OTAN la même année contre le Gouvernement de Kadhafi, soutenue en grande partie par la France. Le facteur déclencheur, en 2014, de la guerre civile qui n’a cessée depuis, a été la bataille pour le contrôle de l’aéroport international de Tripoli. Pourtant, le réel conflit, se situait lui autour du contrôle des infrastructures pétrolières.

La Libye est aujourd’hui la principale porte d’entrée vers l’Europe pour les centaines de milliers de migrants qui s’exilent chaque année. Nombre d’entre eux deviennent victimes d’abus des passeurs, comme certains médias l’ont déjà relayé depuis le début de la tristement célèbre « crise des migrants ». Mais c’est une toute autre réalité qui a été mise à nue cette fois : la vente d’êtres humains destinés à l’esclavage.

Une situation incontrollable

Qualifiées de « crime contre l’Humanité » par le Président Macron, les situations d’esclavages des migrants en Libye sont pourtant dénoncées par les ONG depuis des mois. Notamment par l’Organisation Internationale pour les migrations (OIM), selon laquelle les personnes retenues sont quotidiennement victimes de violences, de harcèlements sexuels, sous alimentés, beaucoup y perdent la vie. L’absence de pouvoir étatique et d’institutions en Libye, ainsi que le nombre grandissant de zones de non-droit, laissent libre cours au développement de telles pratiques.

Mais concrètement, qui les protèges ? L’Europe tend en ce sens à adopter une politique de protection délocalisée dans le pays d’origine, plus qu’à assurer son devoir d’accueil. En renforçant le pouvoir d’action de l’Agence Fontex par des accords et des contrôles aux frontières, plutôt que d’élargir sa politique d’accueil. Cet échange de bons procédés entre l’Union Européenne et la Libye, visant à fournir de l’aide aux gardes-côtes libyens pour empêcher les traversées de migrants en Méditerranée, en les ramenant en Libye, a été ouvertement dénoncé par le Haut Commissaire de l’ONU aux Droits de l’Homme. Zeid Ra’ad Al Hussein déclare par ailleurs : « The international community cannot continue to turn a blind eye to the unimaginable horrors endured by migrants in Libya, and pretend that the situation can be remedied only by improving conditions in detention ».

Et après : la Grande guerre des ressources?

L’incapacité des politiques à trouver une réponse décente aux mouvements de populations actuels est terrifiante, lorsque l’on sait qu’aujourd’hui déjà, nombreux sont ceux parmi les migrants, qui fuient leurs pays pour des raisons climatiques. Le réchauffement climatique est, et sera sans nul doute la plus grande source de conflits dans le siècle à venir. Dès lors, il est d’une nécessité impérieuse de déplacer le débat de la qualification entre « migrant » ou « réfugié », vers une réflexion concrète autour de la mise en place d’un réel statut de réfugié climatique, contraignant pour les Etats. Et ce, pour enrayer la renaissance de l’esclavagisme au 21e siècle, mais surtout, pour attribuer une protection à des personnes non protégées par leur propre Etat et rejetées par les autres. La question à vous poser est pourtant simple : que serait votre vie dans un pays où les éléments ne veulent plus de vous ? Que feriez-vous?

 

Sources :

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/11/15/libye-des-migrants-vendus-aux-encheres-comme-esclaves_5215509_3212.html

http://www.ohchr.org/EN/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=22393&LangID=E

https://www.ifri.org/sites/default/files/atoms/files/gallet_pe2-2015.pdf

https://www.cairn.info/revue-tiers-monde-2010-4-page-55.htm

 

Vidéos à voir également sur le sujet :

http://www.france24.com/fr/element-terre/20150703-migrants-climatiques-refugies-siecle

https://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/videos/martin-weill-enquete-l-extreme-droite-hongrie.html

A propos de Marion LEMOIGNE

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *