Fuite sur l’oléoduc Keystone : 800 000 litres de pétrole déversés aux Etats-Unis

Vue aérienne de la fuite de l’oléoduc Keystone près d’Amherst (Dakota du Sud), le 18 novembre 2017.
© Courtesy DroneBase/Handout via REUTERS

 

Jeudi 16 novembre, un grave incident a eu lieu sur l’oléoduc Keystone, dans l’Etat américain du Dakota du Sud. A cause d’une fuite, ce sont près de 800 000 litres de pétrole qui se sont répandus dans la nature.

L’oléoduc Keystone, exploité par l’entreprise TransCanada, traverse l’Amérique du Nord sur près de 4000 kilomètres. Il a pour but d’acheminer du pétrole issu des sables bitumineux de l’Alberta, au Canada, vers les raffineries américaines du golfe du Mexique. Après avoir identifié une fuite de pétrole sur celui-ci près d’Amherst, dans le Dakota du Sud, TransCanada a annoncé fermer provisoirement son oléoduc. L’entreprise canadienne assure avoir isolé la section de l’oléoduc concernée par l’incident en quinze minutes.

Mais le mal est fait : ce sont approximativement 5000 barils de pétrole qui se sont retrouvés éparpillés dans la nature. L’origine de la fuite reste quant à elle inconnue. Les opérations de nettoyage par les employés de TransCanada pourraient durer plusieurs mois. Quant aux conséquences (notamment environnementales) de celle-ci, il est encore trop tôt pour les évaluer. Les autorités craignent une pollution des nappes phréatiques à proximité de l’oléoduc.

Malgré cet incident, l’entreprise canadienne poursuit ses ambitions d’agrandir son oléoduc, avec la construction du « Keystone XL ». Et ce afin d’acheminer 830 000 barils de pétrole de plus par jour du Canada vers les Etats-Unis. Bloqué par Barack Obama en 2015, le projet a finalement été autorisé par l’administration Trump, à peine celui-ci arrivé à la Maison Blanche. Après le feu vert du gouvernement du Canada ainsi que des Etats américains du Montana et du Dakota du Sud, le dernier rempart contre la concrétisation de cet agrandissement restait l’Etat du Nebraska.

Le lundi 20 novembre, le Nebraska a finalement décidé à son tour d’autoriser le projet, et ce malgré l’incident intervenu quelques jours plus tôt. Nul doute donc que l’entreprise TransCanada risque de faire couler encore beaucoup d’encre (et de pétrole)…

 

 

 

Sources :

https://www.transcanada.com/fr/announcements/2017-11-16transcanada-responds-to-oil-leak-in-amherst-south-dakota/

http://www.liberation.fr/planete/2017/11/17/aux-etats-unis-une-fuite-de-petrole-relance-la-controverse-sur-l-oleoduc-keystone-xl_1610763

http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/11/17/une-fuite-de-petrole-entraine-la-fermeture-temporaire-de-l-oleoduc-keystone-xl_5216237_3244.html

http://www.tvanouvelles.ca/2017/11/20/approbation-finale-pour-le-pipeline-keystone-xl

 

Image (source) :

https://s4.reutersmedia.net/resources/r/?m=02&d=20171120&t=2&i=1210560494&r=LYNXMPEDAJ0UZ&w=940

 

 

.

A propos de

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *