Loi sur la biodiversité 2016 : un néonicotinoïde de perdu, deux de retrouvés ?

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn1

Malgré la loi sur la biodiversité de 2016 prévoyant l’interdiction définitive des néonicotinoïdes pour 2018, l’Anses (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) autorise en septembre dernier deux nouveaux pesticides élaborés sur la base du Sulfoxaflor, un insecticide comparable au néonicotinoïde.

 

Un néonicotinoïde est un pesticide qui appartient à la famille d’insecticides neurotoxiques dérivés de la nicotine. Cet insecticide a pour particularité d’agir sur le système nerveux central des insectes causant leurs morts, responsable ainsi de l’effondrement d’innombrables colonies d’abeilles. Ce pesticide est présent pratiquement partout, dans l’environnement en s’infiltrant dans les sols et en polluant les nappes phréatiques, dans les organismes des insectes et plus spécifiquement des abeilles lorsque ces dernières butinent les fleurs traitées, mais également dans nos propres organismes. En effet une étude franco-suisse publiée le 6 octobre 2017 démontre la présence du néonicotinoïde dans une grande partie du miel que nous consommons. Bien que de nombreuses recherches tendent à démontrer le lien direct entre cette molécule et l’augmentation du taux de mortalité chez les abeilles, très peu d’études en revanche traitent des conséquences que le néonicotinoïde peut avoir sur notre santé.

Cependant selon la loi sur la biodiversité de 2016 ces inquiétudes liées au danger que représente ce pesticide seront bientôt chose révolue. En effet cette loi, obtenue suite à de longues négociations au sein de l’Assemblée Nationale et le Sénat, représente une véritable victoire démocratique illustrant le triomphe face aux lobbies de l’agrochimie en promettant l’interdiction totale des néonicotinoïdes pour septembre 2018. Cette loi semblait encourageante dans la mesure où la France se montrait bien plus ambitieuse que l’Union Européenne. Toutefois, elle a également beaucoup déçu, selon l’alinéa 2 de l’article 125 de la loi « des dérogations à l’interdiction mentionnée (…) peuvent être accordées jusqu’au 1er juillet 2020 par arrêté conjoint des ministres chargés de l’agriculture, de l’environnement et de la santé », en d’autres termes, l’interdiction promise par la loi ne sera réellement effective qu’à partir de 2020.

Outre cette possibilité de dérogation, l’Anses rend une décision en septembre dernier qui vide définitivement la loi de sa substance. L’agence autorise la mise sur le marché de deux nouveaux pesticides, le Closer et le Transform, remplaçants idéaux au néonicotinoïde, produits basés sur le Sulfoxaflor. Selon Dow Agro Science, concepteur de ces insecticides, le Sulfoxaflor appartient à une nouvelle famille chimique et n’est donc pas par conséquent un néonicotinoïde. L’UNAF (Union Nationale de l’Apiculture Française) n’est pas convaincu par cette justification et s’indigne contre un gouvernement contradictoire, l’accusant de servir deux partis entre d’un côté un gouvernement qui mène une politique de sauvegarde de l’environnement et de la santé, et de l’autre côté, soutenir une politique favorable aux industries d’agrochimies malgré leurs nombreux impacts négatifs.

Face à cette polémique Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, demande à l’agence dans un récent communiqué « d’analyser de façon prioritaire ces nouvelles données afin qu’elle soit en capacité d’indiquer au Gouvernement, dans les trois mois, si elles sont de nature à modifier les deux autorisations de mises sur le marché ». En somme la présence de nouveaux produits à base de néonicotinoïdes sur le marché français dépendra uniquement de la position qu’adoptera le Gouvernement suite aux nouvelles études présentées par l’Anses.

Sources :

  • http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/10/24/la-decision-de-la-france-d- autoriser-le-sulfoxaflor-est-inquietante_5205032_3244.html
  • https://www.lpo.fr/actualites/demande-la-suspension-immediate-du-sulfoxaflor- pesticide-tueur-d-abeilles
  • https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/agriculture/les-apiculteurs- denoncent-des-neonicotinoides-deguises_117582
  • https://www.franceinter.fr/societe/des-derogations-pour-poursuivre-l-utilisation-des- pesticides-neonicotinoides
  • http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/autorisation-du- sulfoxaflor-tueur-d-abeilles-nicolas-hulot-et-stephane-travert-demandent-a-l-anses-de- nouvelles-analyses_2429459.html
  • http://www.maxisciences.com/pesticide/l-039-autorisation-de-deux-nouveaux- pesticides-suscite-l-039-inquietude-pour-les-abeilles_art39963.html
  • https://www.actu-environnement.com/ae/news/bilan-recolte-miel-2017-unaf- nouveaux-pesticides-anses-sulfoxaflor-29885.php4
  • Source image: https://www.flickr.com/

 

 

A propos de Heloise BAERT

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn1

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *