Chine et smog free style

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

La Chine est un pays en expansion économique et industrielle. Avec une population estimée à près de 1.374 milliards de personnes, les besoins et la consommation énergétiques de ce pays sont énormes. Face à une pollution étouffante en grande partie causée par une industrie qui tourne à pleins fourneaux, des mesures ont été récemment prises par le gouvernement chinois. En effet, suite à la mort prématurée de 4000 personnes par jour attribuée, par une étude de 2015, à la pollution, la Chine a entre autres mis en avant l’utilisation des vélos et de véhicules électriques et hybrides.

Dans un premier temps, le gouvernement chinois espère que d’ici à 2020, 7% des véhicules en circulation (soit 1 680 000 des 24 millions de véhicules en circulation fin 2016) soient hybrides, électriques ou à hydrogène contre actuellement 3%. De plus, d’ici à 2025, le gouvernement ambitionne d’introduire 3 000 000 modèles à batterie rechargeable. Pour cela, il vise en particulier les 67 000 taxis de Pékin. L’Etat subventionne ainsi à hauteur de 7 800 euros les chauffeurs de taxis qui prévoient de changer pour des voitures électriques, celles-ci coûtant près du double des voitures ordinaires. Cependant, la transition vers une énergie électrique reste problématiquevelo étant donné que 62% de l’électricité produite aujourd’hui provient encore de centrales à charbon, très polluantes.

Dans un deuxième temps, la Chine tend à promouvoir l’utilisation de vélos. En effet, la société Ofo, basée à Pékin, met à disposition des chinois dans plus de 150 villes chinoises 6 500 000 vélos en libre-service. Mais la société ne s’arrête pas là. En travaillant en partenariat avec la firme allemande Studio Roosegaard et avec le soutien du gouvernement chinois, Ofo prévoit d’installer une nouvelle génération de vélos ‘’Smog Free bicycles’’, les vélos sans pollution. Ceux-ci devant être mis en service fin 2017, ils permettraient, à l’instar de la ‘’Smog Free Tower’’, la tour sans pollution déjà installée à Pékin et nettoyant près de 51% de l’air environnant, d’absorber les particules fines polluantes de l’air. En effet, le concept de l’ENS technologie, appliqué ci-dessus, a pour principe l’ionisation des particules fines grâce à des charges positives. Ces charges attrayent les particules sur un plateau et provoquent leur accumulation en dépôt de poussière. Les particules pourront ainsi être traitées. Ce système permettrait en outre d’impacter considérablement la qualité de l’air en Chine.

En conclusion, la pollution de l’air est plus que jamais d’actualité, notamment en Chine qui subit des dommages conséquents du fait de cette pollution. Le mode de vie même des chinois est touché puisque contraints, par exemple, de porter des masques dans certaines villes. Des solutions innovantes rendues possibles par des partenariats courageux tel que celui d’Ofo-Studio Roosegaard sont la meilleure réponse à des politiques longtemps restées négligentes.

 

Sources :

http://geopolis.francetvinfo.fr/chine-des-taxis-electriques-contre-l-asphyxie-de-la-capitale-pekin-136751

http://mashable.france24.com/monde/20170809-chine-velos-filtre-air-pollution-pekin-studio-rossegaarde-ofo

http://enstechnology.nl/en/products/https://drive.google.com/file/d/0BzXgVfpXTc-FSGszMG00d2FIOUk/view

Smog Free Bicycles

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *