L’Oléo Sponge, une réponse aux marées noires

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Qu’elles soient minimes ou conséquentes, les pollutions dues aux hydrocarbures sont difficilement réparables. Mais en plus, récolter cette matière est loin d’être simple. Prenant acte, le laboratoire de recherche d’Argonne dans l’Illinois a trouvé une solution innovante en phase de préparation à la commercialisation.

marée noire

Le constat

Les pollutions aux hydrocarbures sont l’une des plus graves catastrophes d’origine anthropique aux vues de leurs conséquences sur l’environnement. A ce point qu’en 1967, après plusieurs échecs pour contenir les produits s’échappant du Torrey Canyon, l’Angleterre décida de le bombarder pour mettre le feu à ce pétrolier. Cela n’a pas eu l’effet escompté au niveau de l’arrêt de la pollution. Néanmoins le point positif de cette affaire se trouve dans la prise de conscience collective des dangers d’une situation comparable et un effort de mettre en place des normes juridiques internationales.

Pourtant depuis lors, les tonnages des pétroliers n’ont fait qu’augmenter et les risques potentiels avec eux. Et on ne parle pas ici des substances dispersées pendant le transport « normal » du trafic maritime.

Les modifications d’aspect du pétrole en cas de pollution dans l’eau

Dans le cas d’un accident, le pétrole peut se retrouver assez vite sous des formes diverses qui ne sont pas toutes équivalentes en terme de coût, comme de difficultés de traitement. Pour simplifier on peut dire qu’il est initialement sous forme liquide. Quand il est longuement agité par l’eau, le pétrole s’en imprègne et devient avec celle-ci de plus en plus visqueux. Il forme dans cette hypothèse une émulsion qui en raison de sa densité la rend inapte au pompage (le traitement nécessite soit une haute température, soit un ajout chimique le désémulsifiant pour séparer les deux liquides). Mais encore, il peut se mélanger avec des détritus et rendre le pompage impossible, comme lorsqu’il s’échappe à des températures supérieures à celle de la mer et forme par réaction avec l’eau plus froide, des blocs d’hydrocarbures semi-solides.

Dans tous les cas, le récupérer n’est pas une sinécure. On comprend que le traitement des déchets enduits d’hydrocarbure rend compliqué le procédé. Il en va de même pour l’émulsion et les blocs qui empêche le pompage. Cela étant dit la problématique qui ressort, en dehors de la pollution en tant que telle, c’est que sous toutes ses formes, l’or noir est gorgé d’eau et cela nuit aux capacités de stockage (même dans le cas du pompage de pétrole liquide).

L’Oléo Sponge

Suite à la plus importante marée noire en 2010, qu’ont subi les Etats-Unis (la plateforme Deepwater Horizon) le laboratoire Argonne s’est penché sur le problème. Si la solution ne s’applique pas à toutes les formes que peut prendre le pétrole en cas de déversement, elle semble être une solution intéressante pour la matière sous forme aqueuse. En effet, les chercheurs ont remarqué que celle-ci ne remontait pas entièrement à la surface pendant l’accident et ont constaté que les méthodes de traitements par absorption sur des matériaux empêchaient la réutilisation du pétrole et créaient encore plus de déchets, de par leur usage unique.

Aussi, ils se sont pencher sur une invention qui pourrait résoudre ces constats. Pour se faire, ils ont mis au point une sorte de mousse comportant de nombreuses aspérités et dont la fonction est de fournir une surface large pour capturer le pétrole. A cela s’ajoute une « couche d’oxydes métalliques a été ajoutée à la matière, jouant le rôle de glue pour le pétrole ». Cette invention, l’Oléo Sponge, est capable d’absorber jusqu’à quatre-vingt-dix fois son poids en pétrole et matières assimilables. Autre avantage, cette éponge est réutilisable une fois essorée. De plus, elle pourrait être adaptable a d’autres substances en remplaçant les oxydes métalliques par une autre molécule.

Testée et ayant fait ses preuves, l’Oléo Sponge se présente comme une innovation majeure dans le traitement des pollutions aquatiques. La volonté de la commercialiser devrait nous faire entendre parler de celle-ci dans un avenir proche et, si nous ne souhaitons pas attendre une catastrophe écologique pour voir son efficacité, elle pourrait être utilisée pour nettoyer les ports où le trafic maritime cause une accumulation de diesel et de pétrole.

 

http://www.itopf.com/uploads/translated/TIP_9_FR_Disposal_of_Oil_and_Debris.pdf

http://www.persee.fr/docAsPDF/afdi_0066-3085_1968_num_14_1_1515.pdf

http://www.anl.gov/about-argonne

http://www.lci.fr/sciences/l-oleo-sponge-la-petite-eponge-magique-qui-pourrait-nettoyer-nos-oceans-2029907.html

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *